Que devient Thierry Rey, l'ex de Claude Chirac ?

En couple avec Claude Chirac durant les années 1990 et champion olympique de judoka, Thierry Rey s’investit dans la politique du Comité national olympique et sportif. Selon Le Parisien, ce vendredi 5 février, il en brigue la présidence.

S’il n’a pas suivi les traces de Jacques Chirac, père de son ex-compagne Claude Chirac, dans la vie politique, Thierry Rey se prête pourtant au jeu du pouvoir. Ce vendredi 5 février, le quotidien Le Parisien révèle que le champion olympique de judoka pourrait être candidat à la présidence du Comité National Olympique et Sportif (CNOSF). Élection qui se déroulera au mois de juin 2021 et qui lui permettra de se mesurer à Denis Masseglia, l’actuel président de l’institution. Une opportunité considérable puisqu’elle pourrait marquer la fin du mandat de celui-ci, en fonction depuis 2009. L’officialisation tarde. Car, toujours d’après nos confrères, le père de Martin Rey-Chirac aurait simplement “contacté plusieurs présidents de fédérations pour leur annoncer son intention” de se présenter à la présidence du CNOSF.

Mais ses projets iraient à l’encontre de la fédération française de judo, qui n’aurait pas appuyé sa candidature. Une autre fédération, loin de sa discipline d’origine, pourrait néanmoins s’en charger, celle du karaté. Et dans le cas où le conseiller spécial des Jeux Olympiques de Paris 2024 se lance bien dans la course, ses adversaires pourraient lui donner du fil à retordre. À la suite du renoncement de Michel Vion, pressenti comme le successeur Denis Masseglia, une lutte acharnée pour la présidence du mouvement olympique a été lancée. Un retour sur le devant de la scène pour Thierry Rey qui, en 2018, a révélé un livre autobiographique en 2018 baptisé Sept vies. Il s’y confiait d’ailleurs sur sa relation avec Claude Chirac et son ex-beau-père.

Un lien à vie avec Claude Chirac

Nul doute qu’il bénéficiera du soutien de Claude Chirac, qu’il a su épauler à la suite de la mort de son père. Un appui touchant, notamment en raison de leur séparation survenue en 1996. “Elle a été le rempart de son père, son pilier, son garde du corps, elle lui a consacré sa vie”, a témoigné Thierry Rey dans les colonnes du Monde en janvier 2020. Relation de respect certainement soudé par leur fils, né le 22 mars 1996, Martin Rey-Chirac. Un jeune homme qui, lui, suivrait les traces de son illustre grand-père.

Source: Lire L’Article Complet