Qui est Mehdi Kerkouche, le danseur qui va conquérir l'opéra de Paris?

“Le portrait” – Il organise demain un marathon de danse en direct sur Instagram.

C’est le seul danseur qui a réussi à se faire connaître pendant le confinement grâce à une vidéo qui est devenue virale en avril dernier. On y voyait sa troupe de cinq danseurs, chacun dans son appartement mais avec un montage où les corps se croisaient et se répondaient. C’était magnifique.

Ca lui vaut l’appel d’Aurélie Dupont, danseuse étoile et directrice à l’opéra de Paris pour lui commander une création à l’Opéra. Il a 34 ans et il va en pleurer d’émotion.

Il faut dire qu’il vient du hip hop, alors l’Opéra de Paris, c’était pas gagné. Ses premiers profs de danse étaient Michael et Janet Jackson. Sa culture, c’était la télé. Rien ne prédestinait cet enfant de la banlieue parisienne, fils de plombier et d’employée de maison, à entrer à l’Opéra.

Des opérations caritatives

Tout petit, il ne fait que danser, donc sa mère l’inscrit a des cours de salsa et modern jazz. On lui dit tout de suite qu’il a le rythme dans la peau. Il fait ses premières chorégraphies en bas de la cité, avec ses copines. Et à 16 ans, il lâche le lycée pour devenir danseur. Il a été danseur auprès de Christine and the Queens. Et depuis 10 ans, il chorégraphie un jeu vidéo très populaire, Just dance.

Ce garçon d’origine algérienne n’a pas peur de casser les codes. A l’Opéra de Paris, il veut “salir” comme il dit, salir la gestuelle académique des danseurs de l’Opéra. Il aime cette phrase de Pina Bausch “dansez, dansez, sinon nous sommes perdus” qui convient pas mal à notre époque de crise.

En mai dernier, il a lancé l’opération “On danse chez vous”, avec 60 danseurs, il a récolté 15.000 euros pour les hôpitaux de France.  La 2eme édition, c’est demain, et ça a l’air génial. C’est un marathon, de 10h à minuit avec des danseurs étoiles, des ados roi du hip hop, un as du moonwalk qu’il a repéré devant Beaubourg et des danseuses du Crazy horse. Tout ça au profit des étudiants en situation de précarité.

Source: Lire L’Article Complet