Ricky Martin : ses confidences bouleversantes sur la réaction de son père lors de son coming-out

Mercredi 2 juin 2021, Ricky Martin s’est confié avec émotion dans les colonnes de People sur sa carrière, son succès, mais surtout son coming-out. Une étape cruciale qu’il a pu franchir grâce à son père.

  • Ricky Martin

À l’occasion de la sortie de son onzième album intitulé Play, le 10 juin 2021, Ricky Martin s’est confié sur sa carrière dans les colonnes du magazine américain People, le mercredi 2 juin 2021. En couple avec l’artiste syro-suédois Jwan Yosef depuis 2017, il est revenu son coming-out fait en 2010. Un moment crucial pour celui qui a incarné le fantasme de plusieurs milliers de groupies à travers le monde et fréquenté “beaucoup de femmes”, toutes plus convoitées les unes que les autres. Anxieux à l’idée de révéler sa véritable identité au public, il s’est souvenu des paroles de son entourage à cette époque-là : “Rick, tu essayais de faire tes preuves, à cause de la célébrité et du fait d’être un sex-symbol”. Jusqu’à ses 29 ans, nombreuses ont été les questions qu’il s’est posées sur son orientation: Suis-je gay ? Suis-je bisexuel ? Suis-je confus ? Qu’est-ce que je suis ?”

“Je me suis senti violé”

La sexualité est une chose compliquée. Ce n’est pas noir et blanc. C’est plein de couleurs. Lorsque je sortais avec des femmes, j’étais amoureux des femmes. C’était juste, c’était beau. Vous ne pouvez pas simuler l’alchimie – l’alchimie était là avec elles. Je ne trompais personne”, a-t-il raconté. Avant d’ajouter : “Tout le monde sait qu’il n’est pas nécessaire d’être gay pour que l’amour soit compliqué ou pour savoir à quel point l’attirance peut être déroutante”. Alors quand l’animatrice de télé américaine Barbara Walters lui demande de mettre un terme aux rumeurs sur sa sexualité en se déclarant homosexuel ou hétérosexuel en direct à la télévision, il lui lance : “Je n’en ai simplement pas envie”. Aujourd’hui âgé de 49 ans, il a expliqué cette réponse : “Quand elle a lâché la question, je me suis senti violé parce que je n’étais tout simplement pas prêt à faire mon coming-out. J’avais très peur. Il y a un peu de stress post-traumatique avec ça”. “Beaucoup de gens demandent : ‘Que feriez-vous différemment ?’ Eh bien, peut-être que j’aurais fait mon coming-out lors de cet entretien. Ça aurait été génial parce que quand j’ai fait mon coming-out, ça m’a fait un bien fou. Quand il s’agit de ma sexualité, de qui je suis, je veux parler de ce dont je suis fait, de tout ce que je suis. Parce que si vous le cachez, c’est une situation de vie ou de mort”.

“Vous ne pouvez pas forcer quelqu’un à faire son coming-out”

Regrettant de ne pas avoir eu de modèle LGBTQ+ à son époque, il a déploré : “Il y a beaucoup, beaucoup d’enfants qui n’ont personne à qui s’identifier. Tout ce qu’ils ont autour d’eux, ce sont des gens qui leur disent : ‘Ce que tu ressens est mal’”. Avant de rappeler : “Vous ne pouvez pas forcer quelqu’un à faire son coming-out. Mais si vous avez un œuf et que vous l’ouvrez de l’extérieur, seule la mort sort. Mais si l’œuf s’ouvre de l’intérieur, c’est la vie qui sort”. Finalement, l’artiste fait son coming-out en 2010 sur les conseils de son père : “Il m’a dit : ‘Allez ! Dis-le. Tu peux le faire. Tu peux le faire pour tes enfants. Tu peux le faire pour toi. Mais plus important encore pour tes enfants parce que tu ne veux pas qu’ils grandissent en mentant et tu ne veux pas leur infliger cette pression de mentir pour toi”. Prêt “depuis longtemps” à le faire, ces paroles lui ont permis de passer à l’acte : “Je me suis senti revivre et puissant. Je me suis senti chanceux d’avoir l’énergie de mon père avec moi (…). Donc merci papa”.

Source: Lire L’Article Complet