Roselyne Bachelot dans les Reines du shopping : la ministre pas coupée au montage

Alors que sa participation à l’émission Les Reines du shopping fait polémique, Roselyne Bachelot ne sera pas coupée au montage de la célèbre émission de Christina Cordula.

Dans un contexte tendu dans le monde du cinéma et de la musique, sa participation aux Reines du Shopping fait polémique. Roselyne Bachelot apparaîtra cette semaine dans l’émission présentée par Christina Cordula. Dans cette compétition où l’on juge l’apparence vestimentaire, la ministre de la Culture jouera aux côtés de la chanteuse Julie Zenatti, de la décoratrice Emmanuelle Rivassoux et de l’animatrice Julia Vignalli. Le but de cette participation est notamment, pour la gagnante, de récolter de l’argent pour l’association de son choix. A cause de ses nouvelles fonctions au sein du gouvernement, la docteure en pharmacie aurait pu être coupée au montage, mais c’est sans compter sur la structure de l’émission, qui empêche toute modification.

Le programme ne peut être chamboulé. En effet, chaque semaine, cinq candidates s’affrontent du lundi au vendredi, et chaque jour, l’une d’entre elle doit dégoter la meilleure tenue en fonction du thème proposé. En retirant l’une des concurrentes, Les Reines du shopping devraient bancales. Reste que pour Christina Cordula, la participation de Roselyne Bachelot coulait de source, comme elle l’a expliqué au micro d’Europe 1. “Je lui ai dit : ‘Roselyne, tu es tellement stylée et chic, ça ne te plairait pas de faire les Reines du shopping? Tu verserais tes gains à une association.’ Elle m’a dit : ‘J’aime bien le shopping et la mode. Pour une association, c’est super sympa’. Elle était très marrante, elle a joué le jeu, on s’est beaucoup amusés”, a raconté l’animatrice.

“Fière de cet engagement associatif”

Pourtant, si l’émission a été enregistrée avant même sa nomination au gouvernement, Roselyne Bachelot continue de subir les foudres de cette participation. En témoigne, notamment, l’invective lancée par le groupe Chinese Man. Sur Twitter, la formation hip-hop et électro française a fait part de son étonnement vis-à-vis de ce projet atypique. “Chère Roselyne Bachelot, pouvez-vous nous expliquer ? Vous pensez vraiment que c’est votre rôle ? En ces temps terribles pour la culture, ça s’apparente vraiment à un énorme foutage de gueule !!!, a écrit Chinese Man, le 11 août dernier. Une attaque qui a valu une mise au point de la ministre de la Culture. “Cette émission a été tournée il y a plusieurs mois avant la crise pandémique et est destinée à financer une association de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer”, a-t-elle rappelé, avant d’ajouter qu’elle était fière de cet engagement associatif. Voilà qui est dit.

Crédits photos : Lionel Urman / Panoramic / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet