Sarah Knafo : « ses photos façon mannequin photoshopée » moquées

Avant de devenir l’attraction de cette précampagne 2022 aux côtés d’Eric Zemmour, Sarah Knafo a d’abord fait parler d’elle à Sciences Po. Où son goût pour la lumière amusait beaucoup certains ex-camarades.

À 28 ans, elle dirige déjà une quasi-campagne présidentielle. Inconnue du grand public il y a encore quelques semaines, Sarah Knafo attire aujourd’hui autant les caméras qu’Eric Zemmour, qu’elle conseille de moins en moins dans l’ombre. Comment a pu se produire une telle ascension express ? Libération donne de nouveaux éléments de réponses dans une enquête qui revient notamment sur son image de « brillante énarque« , d’abord remarquée à Sciences Po.

« L’ambitieuse impressionne plus par son hyperactivité sociale que par ses contributions en cours magistral« , précise le quotidien, qui met à mal certains portraits élogieux parus ces derniers mois. Il faut dire que parmi les anciens de Sciences Po, certains décrivent Sarah Knafo comme une étudiante particulièrement préoccupée par son carnet d’adresses et sa future carrière. « Elle était déjà dans la fabrication de son réseau et de son image, se souvient l’un d’eux. Ses photos façon mannequin photoshopée avec des vieux messieurs importants dans les commentaires amusaient dans l’amphi. » Grâce à l’association souverainiste qu’elle intègre, Critique de la raison européenne, la jeune femme se constitue en effet un solide réseau au sein de la « droite hors les murs ». Nicolas Dupont-Aignan, Florian Philippot ou encore Henri Guaino, aux côtés duquel elle militera, ainsi que son mentor Eric Zemmour, sont notamment invités pour des conférences.

Sarah Knafo « pensait déjà à sa page Wikipedia »

À l’ENA, qu’elle intègre en 2018 à la grande joie d’Eric Zemmour, marqué par son double échec au concours d’entrée, son caractère fera aussi parler. Un ex-camarade de promo rappelle par exemple qu’elle « pensait déjà à sa page Wikipédia ». D’autres seront amers de la voir sortir dans la botte – c’est-à-dire parmi les premiers élèves – car son classement aurait été gonflé par une note dithyrambique attribuée par Gilbert Payet, ex-préfet des Pyrénées-Atlantiques, connu lors d’un stage. Il serait devenu aujourd’hui le conseiller d’Eric Zemmour selon Le Monde. Toujours est-il que cela lui permettra d’être propulsée à la Cour des comptes, qu’elle a temporairement quittée en septembre pour suivre la campagne de son champion. Un pari audacieux, mais fidèle à son image.

Crédits photos : Laetitia Notarianni/Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet