Serge Gainsbourg polygame : Sa première femme balance sur ses infidélités à répétition !

Dans le documentaire Gainsbourg, toute une vie, diffusé sur France 3, sa première épouse s’est confiée sur l’infidélité du chanteur.

La date du mardi 2 mars marquera l’anniversaire des 30 ans de la mort de Serge Gainsbourg. L’artiste a été mis à l’honneur, vendredi 26 février sur France 3 avec le documentaire Gainsbourg, toute une vie. L’occasion pour certains protagoniste de la vie du chanteur de se remémorer des anecdotes. Ce fut le cas d’Élisabeth Levitsky, une femme à laquelle il s’est mariée en 1951. Cette peintre d’origine russe fut la première épouse de la star. Durant leur union qui durera jusqu’en 1957, l’interprète du Poinçonneur des lilas a répété les infidélités. Le principal intéressé a indiqué que c’était elle qui avait mis un terme à leur histoire. “Parce que je suis un con, comme d’hab. Parce que je suis polygame”, avait révélé l’auteur d’Elisa.
 
“Je ne sais pas quand il a commencé, mais il a été monstrueusement infidèle”, a-t-elle confié. Un souvenir qu’elle avait déjà évoqué, en 2016 mais avec plus de détails. “Mon pire souvenir, c’est lorsqu’il m’a trompée la première fois. Je l’ai empoignée, la femme et je l’ai sortie du lit, puis je l’ai jetée dans les escaliers. Heureusement qu’elle ne s’est rien cassée. C’est la seule fois de ma vie où j’ai été violente”, avait-elle raconté au journal Le Télégramme.
Le couple se donnera quelques années plus tard, une seconde chance avant de se séparer à nouveau. Serge Gainsbourg, connu pour son repertoire musicale qui a marqué plusieurs générations, est également connu pour son goût pour les femmes. Elles sont nombreuses mais la principale restera Jane Birkin.

La mère de Charlotte Gainsbourg s’est également confiée dans le documentaire, faisant même une grosse révélation. 

“Serge était d’une très grande pudeur. Les gens s’imaginent qu’il flottait rue de Verneuil à poil, non. Moi je ne l’ai jamais vu à poil debout. C’était quelqu’un d’une pudeur extrême”, a-t-elle dit avant d’ajouter : “Et aussi étrange que cela puisse paraître, je crois que ça explique le titre Je t’aime moi non plus”.

À voir également : La maîtresse de Serge Gainsbourg fait des confidences 19 ans après sa mort : “il est moche!”

La Rédaction

Source: Lire L’Article Complet