Superbus gagne son procès contre Universal : le groupe empoche 1,2 million d'euros

Après un procès qui aura duré cinq ans contre la maison de disques Universal, Superbus a finalement obtenu gain de cause. La maison de disques a été condamnée à verser 1,2 million d’euros d’indemnités au groupe.

Jennifer Ayache

C’est une histoire qui a débuté en 2010, mais qui s’est finalement terminée 10 ans après. En 2010, Greg Jacks, batteur du groupe Superbus, crée le groupe The Dukes avec François Maigret. Il part peu après s’installer en Arizona. Après de nombreux concerts manqués avec le batteur et plusieurs mésententes, les membres de Superbus écrivent à leur maison de disques, Universal, le 1er décembre 2014, indiquant ne plus vouloir travailler avec Greg Jacks. Le 23 avril 2015, le musicien est officiellement renvoyé de la maison de disques Universal. Dépité, le batteur annonce la nouvelle sur Facebook à ses abonnés. “Chers amis et fans de Superbus, c’est avec tristesse et émotion que je vous informe que j’ai été licencié du groupe Superbus par Universal. Ne me demandez pas pourquoi, je n’en n’ai pas la moindre idée… Je n’ai eu d’explication ni avant ni après. PS : afin de rendre à César ce qui lui appartient, j’ai été licencié par Universal apparement à la demande de tout ou partie du groupe !!”, avait alors partagé Greg Jacks.

Si les membres de Superbus ont rapidement répondu au musicien, expliquant que son départ aux Etats-Unis ne leur permettait plus de travailler dans une aussi bonne cohésion qu’avant, ils ne s’attendaient certainement pas à la prochaine décision d’Universal. Le 11 mai 2015, la maison de disques envoie un courrier au groupe de rock, leur indiquant la fin de leur contrat. Une décision qui, à en croire les dires d’Universal, aurait été prise d’un commun accord avec Jennifer Ayache, chanteuse du groupe. Stupeur au sein de Superbus, qui répondent alors : “Vous prétendez qu’au cours d’une réunion avec Jennifer seule, vous auriez pris la décision unilatérale de mettre un terme au contrat. Au regard des faits, ces deux affirmations sont impossibles.”

Fin de contrats “sans motif valable”

Les membres de Superbus ont alors attaqué Universal en justice. La procédure a duré quatre ans au total. Selon des informations de Capital, “les tribunaux ont fini par juger qu’Universal avait mis fin aux contrats de manière unilatérale et sans motif valable, et donc que la major devait verser aux rockers les sommes qu’ils auraient dû recevoir si les contrats étaient allés à terme”. Alors que Jennifer Ayache réclamait 1,1 million d’euros contre 620 890 pour les autres membres du groupe, la cour de cassation a tranché. Chaque membre de Superbus a obtenu entre 242.000 et 292.000 euros en appel. Greg Jacks, de son côté, a obtenu 155.680 euros en appel. Au total, la maison de disques a été condamnée à verser 1,2 million d’euros d’imdemnités aux membres de Superbus. Et l’histoire se termine également bien pour Greg Jacks, puisqu’il a réintégré le groupe en 2019 !

Source: Lire L’Article Complet