“Télématin” : l’incroyable mésaventure de Frédéric Zeitoun lors d’un tournage

Frédéric Zeitoun était sur le plateau de Non Stop People, vendredi 28 mai 2021. Il en a profité pour revenir sur une mésaventure qui lui est arrivée alors qu’il s’apprêtait à partir en tournage pour Télématin.

Restez informée

Frédéric Zeitoun est en colère et il l’a fait savoir, vendredi 28 mai 2021, lors de son passage sur Non Stop People. Le chroniqueur emblématique de Télématin a révélé une mauvaise expérience qu’il a vécue alors qu’il s’apprêtait à partir en tournage et qu’il devait prendre le train. Seulement, au moment de monter à bord, il s’est vu refuser l’accès à sa voiture. “Il se trouve que la remplaçante de mon assistante n’avait peut-être pas fait la bonne démarche, ne m’avait pas inscrit en tant que personne à mobilité réduite auprès de la SNCF“, a-t-il pris soin de préciser en racontant son histoire avant d’ajouter : “Vous devez arriver 30 minutes avant, mon train était à 11h39 (…) Je suis arrivé à 11h14. Je n’avais donc pas 30 minutes d’avance, mais 25 minutes d’avance. La personne me regarde au guichet et me dit : ‘Monsieur, on ne peut pas vous monter. La règle, c’est 30 minutes’“. Une réaction qui n’a pas manqué d’agacer celui qui a également été chroniqueur pour Touche pas mon poste. “C’est dégueulasse !“, s’est-il emporté.

Voulant tout de même monter à bord du train, Frédéric Zeitoun ne s’est pas laissé démonter et s’est dirigé vers un autre contrôleur qui se trouvait sur le quai. Mais une nouvelle fois, il a essuyé un refus. “Il m’a dit : ‘ah ça ce n’est pas de ma responsabilité, je n’assume pas.’ Il y avait juste un petit tour de clé pour que le plancher s’élève et que je puisse monter !“, a encore confié le chroniqueur qui ne s’est toujours pas remis de cette mésaventure.

Pour Frédéric Zeintoun “c’est une honte” ce qu’il a vécu

C’est une honte !“, a-t-il ajouté avant d’assurer que les transports publics n’étaient pas adaptés aux personnes à mobilité réduite. Celui qui se définit comme un passionné de chansons doit tous les jours se battre pour avancer malgré son handicap. S’il veut simplement profiter de la vie, il se heurte à de nombreuses barrières. Une nouvelle fois, il veut que les villes soient plus adaptées aux personnes en situation de handicap. “On ne demande pas autre chose. Aujourd’hui, on est surhandicapés !“, a-t-il conclu.

A lire aussi : Rencontre avec Simone, la voix de la SNCF

Source: Lire L’Article Complet