Thierry Samitier ("Nos chers voisins") : l'acteur se confie sur le drame de sa vie

Jeudi 16 juin 2021, Thierry Samitier, révélé dans Nos Chers Voisins sur TF1, s’est confié sur ce qu’il considère comme le “drame de sa vie”. À l’occasion de la sortie de son livre, Surprise, paru le 10 juin 2021, le comédien s’est livré sans phare à Ici Paris.

Restez informée

Une folie qui cache en réalité une profonde blessure… Jeudi 16 juin 2021, Thierry Samitier, révélé au grand public dans la série télévisée Nos chers voisins sur TF1, s’est confié dans le nouveau numéro d’Ici Paris sur un sujet délicat… Le comédien de cinquante-sept ans, accusé d’agressions sexuelles par d’anciennes collaboratrices de la série, a décidé de publier sa propre version des faits dans un roman baptisé Surprise, paru le 10 juin 2021 aux éditions F. Deville. L’occasion pour nos confrères d’en savoir plus sur le parcours de l’acteur qui s’était attiré les foudres de Franck Lebœuf en le comparant à Adolf Hitler. Sans phare, Thierry Samitier a évoqué la tempête qu’a provoqué une telle affaire sur sa vie mais aussi les relation conflictuelles avec son père à son adolescence…

Mon côté barré cache une pudeur extrême…”

Devant les caméras de Nos Chers Voisins sur TF1 ou dans la vraie vie, Thierry Samitier reste un personnage très atypique. Interrogé par Ici Paris sur son “côté fantasque”, le comédien a accepté de remonter à la racine de ce trait de caractère : “Certains y adhèrent, d’autres pas. Mais j’accepte de ne pas plaire à tout le monde. Mon côté barré cache une pudeur extrême. Depuis toujours, ma quête a été celle de la liberté”, a-t-il confié. Un moyen d’exorciser les vieux démons qui lui ont longtemps empêché de vivre sa vie comme il l’entendait…

En effet, comme Thierry Samitier l’explique, son père s’est toujours opposé à ce qu’il devienne comédien : “À vingt-cinq ans, quand j’ai arrêté mon boulot d’économiste pour devenir comédien, mon père a eu une réaction hyperviolente“, a-t-il expliqué. “C’était un dictateur foudroyant ! Avant de devenir maire, il a été un instituteur qui terrorisait ses élèves”, a-t-il précisé, encore bouleversé par ce rapport filial. De plus, le métier de son père lui a longtemps mis la peur au ventre à l’école : “Quand je suis devenu le fils du maire, dix mecs m’attendaient à la sortie de l’école pour me casser la gueule (…) C’est le drame de ma vie”, a-t-il assuré. Une trajectoire à l’opposé des souhaits de son père qu’il ne regrette cependant pour rien au monde.

Source: Lire L’Article Complet