Un Indien dans la ville : que devient Ludwig Briand, alias Mimi Siku ?

Ce jeudi 30 décembre, les fans d’Un indien dans la ville auront le plaisir de redécouvrir le film culte sur TMC, vingt-sept ans après sa sortie au cinéma. L’occasion de prendre des nouvelles de Ludwig Briand, alias Mimi Siku.

En 1994, lors de sa sortie au cinéma, le film avait attiré pas moins de 8 millions de spectateurs dans les salles obscures. Les Français se sont très vite attachés au personnage de Mimi Siku, dans Un Indien dans la ville, interprété par Ludwig Briand. À l’époque, le jeune comédien est âgé de seulement 13 ans. Du jour au lendemain, celui qui jouait à la perfection cet enfant né dans la jungle amazonienne découvrant Paris pour la première fois, est propulsé au devant des projecteurs. Et alors que TMC diffuse ce 30 décembre Un Indien dans la ville, l’heure est venue de découvrir ce que devient l’inoubliable Mimi Siku.

Une véritable aubaine pour le jeune homme, qui continuera de tourner dans quelques téléfilms après le succès fulgurant du long-métrage d’Hervé Palud, mais qui a finalement décidé de quitter le devant de la scène. « Mes parents et moi tenions à ce que j’aie une scolarité normale. Je connaissais la vie d’intermittent du spectacle car mon beau-père est chanteur, et cela ne m’a jamais tenté !« , a-t-il expliqué il y a quelques années dans Le Parisien. Puis d’ajouter : « J’ai été animateur en centre de loisirs, j’ai travaillé dans l’immobilier et aussi dans un aéroport ». Aujourd’hui âgé de 40 ans, Ludwig Briand a opéré un virage à 180 degrés en devenant greffier en région parisienne, lui qui ne regrette pas pour autant son expérience devant la caméra.

Sa jolie proximité avec Thierry Lhermitte

Dans le cadre d’une interview pour Télé-Loisirs, Ludwig Briand avait confié avoir été un temps proche de Thierry Lhermitte, l’une des stars du film. « J’avais une très bonne relation avec Thierry Lhermitte, il était très protecteur. Il m’arrive de lui envoyer des textos. Y’a même eu une fête des pères où je lui ai envoyé un message de bonne fête fictive ! », s’était-il remémoré. Une belle étape de la vie de Ludwig Briand, qui avait profité de son cachet de 45 000 euros reçu grâce à son rôle pour s’acheter « une maison de ville », à 18 ans.

« Mon salaire à l’époque était de 100 000 francs (15 000 euros). Mais après le succès du film, Thierry Lhermitte, Hervé Palud et le producteur m’ont reversé des droits qui n’étaient pas prévus à la base », se souvient-il dans un entretien accordé au Nouvel Observateur en 2014.

Crédits photos : Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet