Un juré explique pourquoi Amber Heard a perdu le procès

  • Amber Heard a récemment été condamnée pour avoir diffamé Johnny Depp dans un article du Washington Post publié en 2018.
  • Johnny Depp a lui été condamné pour avoir diffamé Amber Heard par l’intermédiaire de son ancien avocat.
  • L’actrice d’Aquaman a dénoncé un procès biaisé par les réseaux sociaux

A quoi tient une victoire au tribunal face à un jury ? Dans le cas du procès opposant Johnny Depp à Amber Heard, l’un des sept jurés a accepté de répondre – sous couvert d’anonymat, on sait uniquement qu’il s’agit d’un homme – sur les raisons qui les ont conduits à condamner plus fortement l’actrice que son ex-mari. Tous les deux ont en effet été reconnus coupables de diffamation envers l’autre. L’interprète de la reine Mera doit verser 10,35 millions de dollars de dommages compensatoires et punitifs, tandis que le Pirate des Caraïbes lui doit 2 millions de dollars de dommages compensatoires.

« Ils avaient des disputes de couple. Ils se criaient dessus mutuellement. Je ne pense pas que ça donne raison à l’un ou à l’autre. C’est ce qu’il se passe quand on se dispute. Mais pour arriver au niveau de ce qu’elle affirmait, il n’y avait pas assez ou pas du tout de preuves pour soutenir ce qu’elle avançait. Si vous êtes une femme battue, pourquoi acheter à l’autre, « l’agresseur », un couteau ? Si vous voulez vraiment que Johnny Depp décroche des drogues, pourquoi en prenez-vous en sa présence ? », a déclaré le juré à ABC.

Pas convaincante

Aucune des preuves apportées par Amber Heard n’a su convaincre le jury. Les photos prises par l’actrice de Johnny Depp inconscient ? « Si vous mélangez de l’alcool avec de la marijuana, c’est comme ça que vous allez finir – vous perdez connaissance. On a discuté longuement de toutes les drogues qu’elle affirmait qu’il prenait, et la plupart sont des drogues qui vous éteignent. Vous ne devenez pas violent avec ces drogues. Vous devenez un zombie, comme on le voit sur les photos », a-t-il expliqué.

Les photos d’Amber Heard avec des bleus ? « Elle ne sort jamais sans maquillage, mais pour déposer une demande d’injonction d’éloignement au tribunal, elle ne se maquille pas et son attaché de presse est avec elle. Ces choses s’ajoutent et commencent à devenir difficiles à croire », commente-t-il. L’attitude à la barre a aussi joué. Selon le juré, Amber Heard est apparue moins naturelle que Johnny Depp. « C’était comme si elle pouvait passer d’une émotion à une autre en un claquement de doigts. Elle répondait à une question, se mettait à pleurer, et deux secondes plus tard, elle était glaciale. Ça n’avait pas l’air naturel », a-t-il détaillé, expliquant que les jurés avaient surnommé cela les « larmes de crocodiles ».

Réseaux sociaux et hypocrisie

Enfin, le débat le plus long (quatre heures) entre les jurés a été sur l’argent du divorce qu’elle n’a pas donné aux œuvres caritatives, comme elle l’avait pourtant affirmé. Amber Heard avait expliqué à la barre qu’il s’agissait d’une « promesse de dons » qu’elle honorerait quand ses finances le lui permettraient. Elle a ajouté que si elle n’avait pu verser les 7 millions de dollars depuis 2016, c’est parce qu’elle devait payer ses avocats pour se défendre dans cette affaire portée en justice par Johnny Depp.

L’avocate de ce dernier, Camille Vasquez, s’était étonnée puisque son client a porté plainte en mars 2019, puis avait diffusé, dans la salle d’audience, une interview datant de 2018 de la comédienne, dans laquelle elle déclarait avoir « donné » l’intégralité de la somme perçue lors de son divorce. Il s’est avéré que l’ACLU, l’une des organisations, n’a reçu de sa poche que 350.000 dollars sur les 3,5 millions attendus. « Le fait qu’elle n’ait pas donné beaucoup, c’était hypocrite », a commenté le juré.

Enfin, il a défendu le jury dans son intégralité sur leurs liens avec les réseaux sociaux. Amber Heard a en effet affirmé dans sa première intervention télévisée – tout comme son avocate au lendemain du verdict sur NBC – que leur décision avait été influencée par les réseaux sociaux, massivement derrière Johnny Depp. « Ce n’est pas vrai. Les réseaux sociaux n’ont eu aucun impact sur nous. Nous nous sommes concentrés sur les preuves. Nous n’avons pas pris en compte ce qu’il se passait en dehors du tribunal. (…) Il y avait des accusations graves et beaucoup d’argent en jeu, nous n’avons pas pris ça à la légère », a-t-il asséné, précisant que sur les sept jurés (cinq hommes et deux femmes), lui et trois autres « au moins » n’avaient pas de compte Twitter.

Source: Lire L’Article Complet