"Une commande anormale de pizzas" : comment Salah Abdeslam a été interpellé après le 13 novembre

BFMTV a diffusé mercredi 08 septembre La Traque du siècle, un documentaire racontant la recherche de Salah Abdeslam après les attaques du 13-Novembre. Au cours de l’émission, les téléspectateurs ont ainsi pu apprendre qu’une commande anormalement élevée de pizzas aurait mis la police sur la piste du fugitif.

Restez informée

C’est un documentaire inédit en trois épisodes qu’a diffusé BFMTV mercredi 8 septembre, jour du début du procès des attentats du 13 novembre 2005. Intitulé La Traque du siècle, le programme a raconté, entre autres, la filature de Salah Abdeslam, unique rescapé du commando des attaques. Une émission enrichie des récits exceptionnels de policiers, magistrats, politiques ou encore journalistes. Tous ont ainsi dévoilé les éléments de l’enquête qui ont mené à l’arrestation du terroriste le le 19 mars 2016. Selon les informations dévoilées dans l’émission, Salah Abdeslam a été trahi par une trace adn sur un verre ainsi que le témoignage d’un proche. Mais surtout, à cause d’une pizza . En effet, alors qu’ils ont entouré en rouge le 79 de la rue des Quatre-vents, les policiers chargés de la surveillance ont remarqué quelque chose d’étrange : une femme a passé la commande de cinq pizzas. Une livraison surprenante pour les habitants d’un seul appartement. Les autorités en ont finalement été convaincues : il y a forcément un grand groupe de personnes vivant à l’intérieur du logement.

“Une consommation anormale de pizzas”

Après quatre mois de chasse à l’homme, Salah Abdeslam est interpellé à Bruxelles, dans le quartier de Molenbeek. Blessé à la jambe, il est alors placé sous haute surveillance, avant d’être transporté à l’hôpital. Et pour débusquer le seul membre encore en vie des assaillants qui ont perpétré les attaques de Paris et de Saint-Denis, les enquêteurs se sont livrés à un véritable jeu de piste. Parmi les planques du fugitif, la cave de sa propre mère. “Le cousin Abid Aberkan qui en fait héberge Salah Abdeslam, en pensant qu’il n’est qu’avec ses très proches, qu’avec sa famille, va donner l’endroit où il le cache. Il va dire ‘je le cache dans une cave, rue des 4 Vents’”, a ainsi expliqué Cécile Ollivier, cheffe du service police-justice de BFMTV.

Une surveillance a alors été alors mise en place. “On se rend compte que cette maman, qui est en très mauvaise santé et qui, je pense, revient de l’hôpital, tout d’un coup a une consommation anormale de pizzas”, a commenté Frédéric Van Leuuw, procureur fédéral belge. “Ce sont des éléments intéressants qui nous ont permis de confirmer qu’il n’y avait pas que cette vieille maman qui se trouvait là-bas “, a également indiqué le procureur. Toutefois, c’est une fuite dans la presse qui obligé les autorités belges à déclencher immédiatement l’opération pour interpeller Salah Abdeslam. Et ce n’est pas la première fois que les pizzas interviennent dans cette affaire. Quelques jours après les attentats, Le Point avait eu accès à deux chambres d’hôtel à Alfortville (Val-de-Marne), qui avaient été réservées au nom de Salah Abdeslam. À l’intérieur, la police y avait retrouvé des seringues, des madeleines au chocolat ainsi que des restes de pizzas.

A lire également : Procès du 13 novembre : les premiers mots choquants de Salah Abdeslam

Source: Lire L’Article Complet