Valérie Damidot : ses confidences sans filtre sur les avortements qu'elle a vécus

Valérie Damidot se livre sans tabou sur les deux avortements qu’elle a vécus, dans les colonnes de Causette, paru en kiosque mercredi 24 novembre 2021. Culpabilisation, manque d’informations… l’animatrice en garde un souvenir éprouvant.

  • Valérie Damidot

L’avortement est une épreuve difficile vécue par de nombreuses femmes. Valérie Damidot en témoigne, comme d’autres femmes, dans un dossier spécial du magazine Causette, paru en kiosque mercredi 24 novembre 2021. L’animatrice de télévision a avorté deux fois au cours de sa vie – à 20 ans puis à 29 ans. Lors de sa première IVG, elle était loin de s’imaginer qu’elle pouvait tomber enceinte. Et pour cause, Valérie Damidot était sous contraception. « Tu réalises à quel point la vie te réserve des surprises quand tu tombes enceinte à 20 ans sous pilule, sans oubli. Je n’étais pas prête à être maman – la preuve, je prenais la pilule. J’ai avorté sur mon lieu de vacances. C’était il y a trente-six ans », raconte l’ancienne présentatrice de D&CO sur M6.

Malheureusement, son rendez-vous médical ne s’est pas déroulé comme l’espérait. « Le médecin censé m’avorter comprenait totalement mes raisons, mais le jour J, il n’a pas pu venir. Son remplaçant m’a bien culpabilisée. ‘T’es sûre ?’ C’est un enfant, là. Et c’est irréversible.’ À la sortie, je me suis dit : ‘T’es là pour commettre un acte médical, pas pour me dire que ça va finir à la poubelle, enfoiré.' » Dans cette épreuve, Valérie Damidot a pu compter sur le soutien indéfectible de ses proches, ce qui n’est pas toujours le cas des femmes qui recourent à une IVG, souligne-t-elle.

« Personne ne m’avait prévenue qu’autant de sang coulait »

Valérie Damidot se confie également sur les effets secondaires liés à cet avortement, dont elle n’avait pas été informée auparavant. « J’aurais aimé qu’on m’explique plus comment ça allait se passer. Personne ne m’avait prévenue qu’autant de sang coulait. Je n’ai pas eu mal, mais ça a créé un stress, une fatigue difficiles. »

Avant d’avorter une seconde fois, Valérie Damidot est devenue maman de deux enfants, prénommés Norman et Roxanne. Dans les colonnes de Causette, la mère de famille se livre sur ce rôle qui a changé sa vie : « Avoir un enfant, c’est en effet, pour moi, la plus belle chose au monde, à condition de vraiment le vouloir. Ça doit être un kif joyeux et voulu, comme tous les trucs importants de la vie. »

Source: Lire L’Article Complet