Valérie éliminée de "N'oubliez pas les paroles" : son erreur de compréhension, sa relation avec Nagui, ses projets… elle se confie – EXCLU

INTERVIEW – Valérie, maestro de N’oubliez pas les paroles sur France 2, depuis le 21 août 2020, a été éliminée le 12 septembre 2020 par Kévin. La candidate belge peut néanmoins être fière de son très beau parcours. Elle atteint la 10ème place du classement avec 37 victoires et 203.000 euros de gains.

  • Nagui

L’aventure s’achève pour Valérie. La maestro a été éliminée par Kévin, le samedi 12 septembre 2020, de N’oubliez pas les paroles sur France 2. Originaire de Belgique, la candidate de 44 ans, troublant sosie de Nolwenn Leroy, aura finalement perdu sur une chanson qu’elle connaissait pourtant par coeur, La bohème de Charles Aznavour. Pour une erreur sur un mot qu’elle a cru être le bon. Pour une faute de compréhension pour laquelle elle s’en veut toujours. Elle confie à Femme Actuelle son immense déception de n’avoir pas pu aller aussi loin que son compatriote Renaud, le 3ème du classement du jeu musical. Mais elle reste tout de même fière de son très joli parcours.

Femme Actuelle : L’aventure se termine. Pensiez-vous aller aussi loin dans le jeu ?
V. :
Honnêtement, non. Je ne pensais pas arriver jusque-là. Mais en revanche, il y a tout de même un goût de trop peu. Après la défaite, il y a un manque.

Au fur et à mesure de votre parcours, vous étiez-vous fixée un objectif de plus en plus haut à atteindre ?
V. :
J’ai l’impression que, plus on avance, plus on se dit qu’on peut aller encore plus loin. On devient de plus en plus gourmand. Et surtout, on devient accro. C’est de l’adrénaline, ça génère du stress qui fait du bien.

Vous avez été éliminée à l’étape de La nouvelle chanson avec La bohème de Charles Aznavour. Qu’avez-vous ressenti à ce moment-là ?
V. :
Justement, quand on parlait de mon oreille auditive, c’est ça qui m’a joué des tours. Quand j’ai vu que c’était La bohème de Charles Aznavour, j’étais contente car je la connais par coeur. C’est l’une des premières chansons que j’ai étudiées. Dans une des phrases, au lieu de dire “De la ligne d’un sein, du galbe d’une hanche“, j’ai dit “du galbe d’une orange” parce que je croyais que c’était le bon mot. Phonétiquement c’est ce que j’entendais. Je n’ai jamais pensé à aller revoir les paroles. Si je les avais lues, je me serais aperçue que ce n’était pas le mot “orange“. J’étais convaincue que ce que je chantais était juste. Étudier avec l’oreille, c’est bien. Mais il vaut mieux parfois vérifier le texte. C’est râlant car, quand j’ai vu le titre, je pensais que c’était bon pour moi. J’étais heureuse comme tout. Résultat, la déception a été beaucoup plus intense. Ça me servira de leçon, je ferai plus attention aux paroles.

N’est-ce pas une erreur presque similaire qui est arrivé à Renaud sur une chanson de Nolwenn Leroy ?
V. :
Oui, il écoutait une version de Nolwenn Leroy où elle ne disait pas le “mais” dans la chanson Cassé. Sauf qu’elle a déposé à la SACEM les paroles avec le “mais“. La production se base sur ce texte-là. C’est d’ailleurs un conseil que je donnerai à tous ceux qui veulent participer. De vérifier avec les textes de la SACEM car, parfois, sur internet les paroles ne sont pas forcément les bons à un mot près.

Au départ, vous vouliez vous faire plaisir en faisant du shopping en famille. Maintenant que vous avez obtenu un tel gain, avez-vous d’autres projets pour vous ou votre famille ?
V. :
Avec mon mari, plus tard, on aimerait bien acheter une maison en Italie, dans les Pouilles.

Votre projet de voyage en Nouvelle-Zélande pour aller sur les traces de la saga du Seigneur des anneaux se précise-t-il ?
V. :
Oui, cela reste dans nos projets et de partir avec les enfants. Tout comme le shopping en famille. Je leur avais promis, je vais être obligée d’y passer ! (rires).

Y a-t-il un moment, bon ou mauvais, qui vous a le plus marqué dans l’émission ?
V. :
C’est ma défaite. Je reste avec une pointe d’amertume à cause de la chanson que je connaissais par coeur. A cause d’un mot mal entendu. Cela aurait été différent si cela avait été sur une chanson que je n’avais pas apprise. C’est dommage, j’aurais pu aller plus loin. Mais aussi, le plus marquant c’est quand Nagui m’a annoncé que j’étais la 10ème plus grande maestro. J’ai réalisé mon rêve de faire partie des Masters.

Quels ont été vos relations avec Nagui ?
V. :
C’est drôle c’est comme si je le connaissais, à force de le voir tous les jours à la télévision. Il est très humain et rassurant. Entre les tournages des émissions, il avait toujours un petit conseil ou un petit mot gentil pour me donner du courage. Je n’ai pas été déçue par Nagui.

La distanciation sociale n’a pas dû faciliter le rapprochement. On voyait bien que vous vous reteniez tous les deux pour ne pas vous prendre dans les bras quand vous obteniez les 20.000 euros de “La finale“…
V. :
Exactement. C’est vraiment le seul regret. On a envie de quelque chose de plus chaleureux.

Y a-t-il un maestro en particulier qui a vous le plus impressionné ?
V. :
J’avoue que je n’aimerai pas tomber d’emblée sur Kevin ou Margaux lors des Masters. Toni aussi est impressionnant. Mais après, on ne sait pas sur quelle chanson on va tomber. Même les plus grands maestros ne connaissent pas toutes les chansons. C’est en fonction du tirage.

Cela va vous donner l’occasion de rencontrer Renaud finalement…
V. :
Tout à fait. On ne va peut-être pas faire tout de suite un match Belgique contre Belgique. Mais pourquoi pas ? Ce serait chouette de le rencontrer. Il a un super parcours.

Allez-vous prendre un peu de congé avant de reprendre votre activité au salon de coiffure ?
V. :
Non, je vais retravailler dans la foulée. Mais comme il faut que je m’entraîne pour les Masters, je vais re-solliciter les clientes avec mes écouteurs. Pour une dernière fois !

Que vous a dit votre fille Rachel qui vous a aidée à réviser à propos de votre formidable parcours ?
V. :
Elle est très fière de moi. Elle a compris ma déception avec La bohème.

Et maintenant, allez-vous coacher votre fille Rachel pour une éventuelle participation dans trois ans, quand elle sera majeure ?
V. :
Pourquoi pas ? Si elle le veut ! Ça pourrait être sympa.

A lire aussi : “N’oubliez pas le paroles” : Nagui fait une révélation sur une ancienne maestro

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail pendant 2 mois.
En savoir plus

Source: Lire L’Article Complet