Valérie Pécresse marquée : ce job qui lui a été refusé car elle était enceinte

Dans un long portrait de la candidate Les Républicains par Madame Figaro, on apprend que Valérie Pécresse souhaitait travailler pour le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) mais que sa candidature a été refusée car elle était enceinte.

Pour parler de Valérie Pécresse, qui mieux que ceux qui la côtoient au quotidien ? C’est ce que s’est dit Madame Figaro, qui a dressé un long portrait de la candidate à l’élection présidentielle à travers le regard de ses proches, notamment sa fille, Émilie Pécresse. Publié ce samedi 22 janvier, cet article nous apprend également que l’actuelle présidente de la région Île-de-France a raté de peu sa vocation. En effet, après être restée huit ans au Conseil d’État, Valérie Pécresse a postulé pour devenir directrice adjointe du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC).

Cependant, sa candidature est refusée. La raison ? Elle est enceinte. « C’est quoi le problème dans la carrière des femmes ? demande Valérie Pécresse, choquée. Moi, je l’ai vécu dans ma chair. Je fais de la politique car on m’a refusé le job de mes rêves. Ça m’est arrivé une deuxième fois pour les mêmes raisons quand s’est ouvert le secrétariat général adjoint du Conseil d’État. ‘Ah la la ! Ça ne va pas être possible’, m’a-t-on dit. »

> Découvrez l’évolution physique de Valérie Pécresse

La troisième a été la bonne

Les premières expériences professionnelles de Valérie Pécresse se sont mal passées. Heureusement, ces deux premiers refus étaient également les derniers. « Je ne me victimise pas. Car, la troisième fois, c’était l’inverse. Michel Gentot m’a proposé le poste de commissaire du gouvernement [maintenant rapporteur public, ndlr] au Conseil d’État. Là, je l’ai prévenu tout de suite, ‘Écoutez, je suis enceinte’. Sa repartie fut sans appel : ‘Vous ne croyez tout de même pas que ça va influencer ?’ Non seulement, j’ai été embauchée mais il a imposé à un homme de faire mon intérim, ça ne s’était jamais vu« , a confié Valérie Pécresse auprès de Madame Figaro.

C’est sans doute cette expérience qui a donné à la candidate LR la volonté de défendre l’égalité hommes-femmes, un des points centraux de son programme politique pour la présidentielle.

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : Federico Pestellini / Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet