VIDEO – Akhenaton touché par la Covid-19 : il rétablit la vérité face à l’“hystérie médiatique“

Début août, Akhenaton a été hospitalisé à Marseille après avoir contracté la Covid-19. Invité sur le plateau de Télématin ce jeudi 2 septembre, le rappeur groupe IAM a tenu à rétablir la vérité au sujet de son état de santé et de son passage à l’hôpital.

Akhenaton fait partie de ces personnalités qui ont été touchées par la Covid-19. Début août, le fondateur du groupe de rap IAM a été pris en charge à l’hôpital de la Timone à Marseille. Mais alors que son entourage a évoqué un placement en réanimation, l’artiste de 52 ans a profité de son passage dans l’émission Télématin, ce jeudi 2 septembre, pour rétablir la vérité au sujet de son état de santé et donné les détails de son passage à l’hôpital.Je suis passé par la réanimation, mais je ne serais pas là, je n’aurais pas repris les concerts, si j’avais vraiment été en réanimation, je ne peux pas prétendre ça“, a expliqué Akhenaton dans l’émission matinale de France 2.

Le rappeur a souhaité faire une mise au point au sujet de son hospitalisation pour détresse respiratoire : “Je n’ai pas été intubé, je suis resté quatre ou cinq heures en réanimation. En fait, ils m’ont réoxygéné. Après, je suis resté trois jours en observation“, a-t-il raconté, dénonçant “une hystérie médiatique.” Un discours qui vient corroborer les informations de BFMTV, qui a rapporté qu’Akhenaton “n’a pas été intubé, ni mis dans le coma et placé sous respiration artificielle comme cela arrive parfois dans un service de réanimation.” Et d’ajouter que le fondateur du groupe IAM a été “placé sous oxygène avant d’être transféré dans l’unité de médecine du professeur Veit.”

Son avis tranché sur la vaccination

Interrogé par Thomas Sotto au sujet du vaccin contre la Covid-19, Akhenaton a fait savoir qu’il était toujours contre le vaccin : “Pour être antivax, il faut déjà avoir un vaccin et aujourd’hui, la loi européenne ne reconnaît pas cette thérapie là comme étant un vaccin. Je ne suis pas antivax, je ne veux pas me faire ce vaccin là, c’est très différent“, a-t-il expliqué sur le plateau de Télématin.

Il a également exprimé ses réticences vis-à-vis du pass sanitaire : “J’ai aussi pris position contre le pass sanitaire parce que, pour moi, ce ne sont pas des mesures scientifiques“, a-t-il affirmé, avant de lister plusieurs exemples : “Le métro sans pass, le train sans pass, c’est scientifique ? C’est politique. Les professeurs non vaccinés, les élèves vaccinés, c’est scientifique ? C’est politique. L’Assemblée Nationale sans pass et les concerts avec pass, c’est scientifique ? Non, c’est politique.” Et de conclure : “Ce n’est pas du tout offensif, mais on doit avoir le choix et la liberté.” Le message est passé.

Crédits photos : Capture d’écran France 2

Autour de

Source: Lire L’Article Complet