VIDÉO – « C’est l’épuration » : Pascal Praud choqué par les images de Jean-Marie Bigard

Après la violente scène vécue par Jean-Marie Bigard dans les rues de Paris lors du dernier rassemblement des gilets jaunes, Pascal Praud, choqué par les images, a fait part de sa colère. Sur le plateau de l’Heure des Pros, le journaliste n’a pas mâché ses mots.

Les images font le tour de la Toile depuis samedi 12 septembre, alors qu’un rassemblement des gilets jaunes avait lieu dans les rues de la capitale. Venu soutenir le mouvement, Jean-Marie Bigard a été copieusement insulté par les manifestants, au point d’aller se réfugier dans un restaurant à proximité pour éviter les jets de liquides et autres bouteilles lancés en sa direction. Une scène qui a particulièrement choqué Pascal Praud, qui n’a pas manqué de faire part de sa colère sur le plateau de son émission L’Heure des Pros, ce 14 septembre. Qualifiant l’incident de “séquence pure de passion triste, de haine absolue, de bêtise, de méchanceté“, le journaliste a déclaré : “S’il n’a pas à ce moment-là ses deux gardes du corps, c’est l’épuration. On est en 44. Ce climat de haine absolue de certains est terrifiant. 45 secondes de nature humaine“. Quelques secondes plus tôt, Pascal Praud se désolait qu’un grand nombre de personnes n’aient “plus qu’un pouvoir dans la vie, c’est le pouvoir de nuisance“.

Lui-même très échaudé par la scène qu’il a vécue, Jean-Marie Bigard a confié samedi soir sur Europe 1 avoir eu très peur. “J’ai quand même pris une bouteille dans la gueule et des coups de pieds dans les jambes. Les deux gars qui m’accompagnaient étaient très costauds et très compétents et ils m’ont dit qu’ils n’allaient pas être assez pour contenir cette colère et cette méchanceté“, a-t-il expliqué. Une démonstration de haine qui résulte du changement de position du candidat à la prochaine élection présidentielle, qui avait condamné les propos de Jérôme Rodrigues, l’un des leaders du mouvement, qui avait comparé les policiers à “une bande de nazis“.

Un soutien de longue date des gilets jaunes

Après la sortie de Jérôme Rodrigues, Jean-Marie Bigard avait annoncé publiquement qu’il ne se présenterait pas à la manifestation prévue samedi, avant de changer d’avis. Une décision qui lui a finalement coûté cher, alors que les gilets jaunes, surpris par sa venue, ont décidé de lui faire passer un sale quart d’heure. Une tournure des événements très malheureuse pour l’humoriste, pourtant soutien de longue date du mouvement, lui qui n’a jamais hésité à pousser des coups de gueule en plateau contre ceux qui ne comprenaient pas leur colère.

Crédits photos : Capture d’écran CNEWS

Source: Lire L’Article Complet