VIDEO – « Du réchauffé, ridicule ! » : Martin Blachier charge le gouvernement

Ce mardi 27 avril, nos confrères du Parisien ont annoncé que le grand concert-test prévu à l’Accor Arena devrait avoir lieu le 29 mai prochain. Interrogé à ce sujet sur CNews, l’épidémiologiste Martin Blachier a une nouvelle chargé le gouvernement, qui est selon lui à la traîne par rapport à ses voisins étrangers.

A propos de


  1. Martin Blachier

Le retour des concerts-tests. Après avoir été reporté à deux reprises, ce concert grandeur nature prévu à l’AccorHotels Arena (Paris) pourrait finalement avoir lieu le 29 mai prochain. C’est en tout cas ce qu’ont annoncé nos confrères du Parisien ce mardi 27 avril. Cette fois, l’événement en question a été “déclaré priorité nationale” par le gouvernement. Interrogé à ce sujet à l’antenne de CNews ce mercredi 28 avril, le Dr. Martin Blachier n’a pas mâché ses mots et a pointé du doigt le retard du gouvernement : “Il faut savoir qu’il y a une dizaine de concerts-tests qui ont été faits en Europe et aux États-Unis et à chaque fois, il n’y a eu quasiment aucune contamination. Je pense même que ces concerts tests, c’est un petit peu anachronique. On devrait déjà être en train de valider le protocole de réouverture de ces salles, a-t-il estimé.

Et de poursuivre : “Il faut savoir que ce sont des concerts-tests qui étaient prévus il y a des mois, donc maintenant ils arrivent, c’est un petit peu du réchauffé, je trouve ça un petit peu anachronique”, a observé l’épidémiologiste. Ce dernier est en effet convaincu qu’il n’y aura “aucune contamination” durant cette expérience : “On devrait être à la phase d’après. On est vraiment le tout dernier pays à organiser ces concerts-tests, je trouve que c’est un petit peu ridicule à ce stade-là, a commenté celui qui a l’habitude de se montrer sévère avec le gouvernement.

Indochine en tête d’affiche de ce concert-test parisien

Comme l’a précisé Le Parisien, cet événement grandeur nature a prévu de réunir 5.000 personnes, toutes testées négatives à la Covid-19, dans l’enceinte de la salle parisienne, tandis que 2.500 se trouveront, au même moment, à l’extérieur de l’AccorHotels Arena. Selon le quotidien, il a même été question que le groupe Indochine participe au projet. “On veut le faire pour aider toute la profession, pour démontrer, comme à Barcelone, Amsterdam, qu’aller dans un concert, ce n’est pas risqué”, a confié Nicola Sirkis à l’AFP, précisant qu’il attendait “le signal des autorités.” Si l’expérience s’avère aussi concluante qu’à l’étranger, les producteurs seront alors en mesure d’envisager de nouveaux concerts à venir pour la rentrée.

Crédits photos : Capture d’écran CNEWS

Autour de

Source: Lire L’Article Complet