VIDEO – Edouard Philippe et sa perte de poids fulgurante : « Ça ne m’était jamais arrivé »

Le troisième et ultime volet du documentaire Édouard, mon pote de droite était diffusé ce dimanche 4 juillet, sur France 5. En toute transparence, l’ancien Premier ministre est revenu sur son arrivée à Matignon.

Le temps de trois heures, les téléspectateurs ont été plongés au cœur de l’exercice du pouvoir. Ce dimanche 4 juillet 2021, France 5 diffusait à 20h50 le troisième et dernier volet du documentaire Édouard mon pote de droite, consacré à Édouard Philippe Réalisé par son grand ami Laurent Cibien, les deux hommes se connaissent bien puisqu’ils se sont rencontrés au lycée. Dans ce troisième volet, le réalisateur se rend régulièrement à Matignon pour discuter avec le Premier ministre.

Assis à son bureau, Édouard Philippe revient sur le jour où il a été nommé chef de l’exécutif. C’était le 15 mai 2017. Celui qui était alors député-maire LR du Havre a été choisi par Emmanuel Macron pour être son bras droit et devenir ainsi le 23e Premier ministre de la Ve République. “J’ai été nommé un lundi et entre le jeudi qui a précédé et le jeudi qui a suivi, je crois que j’ai perdu 4,5 kilos. Ce qui ne m’était jamais arrivé… En si peu de temps, 4,5 kilos”, lance Édouard Philippe à la caméra, avec Laurent Cibien qui se trouve assis de l’autre côté du bureau.

Édouard Philippe sous “apnée”

Sur sa lancée, Édouard Philippe explique qu’il parle d’”apnée”. “C’est le terme que j’utilise. Ça a été une semaine d’apnée. Ça a d’abord été une semaine d’interrogations personnelles, d’angoisses à certains égards et puis de suractivités, de préparations, de composition d’un gouvernement, de découverte d’ici [Matignon, ndlr], de découverte de la sécurité, de découverte des sujets qui arrivent très vite… donc ça a été quelque chose de très impressionnant”, poursuit le père de famille. Cette proposition d’Emmanuel Macron, Édouard Philippe ne l’a pas accepté de suite. “Je ne peux pas dire que je n’ai pas hésité, parce que j’ai hésité un petit peu… Mais j’ai hésité un petit peu comme quand on hésite quand on sait qu’on va le faire… C’est-à-dire que j’ai réfléchi plus qu’hésiter”, termine-t-il.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Capture d’écran France 5

Autour de

Source: Lire L’Article Complet