VIDÉO – « La quatrième vague va arriver » : Martin Blachier prévient pour l’automne

Sur le plateau de CNews, ce mercredi 16 juin, l’épidémiologiste Martin Blachier annonce une quatrième vague de coronavirus en France, dès l’automne prochain.

Alors que le masque ne sera plus obligatoire en extérieur à partir du jeudi 17 juin et que le couvre-feu sera levé dès le dimanche 20 juin, la fin de la pandémie ne semble pas pour autant si proche. En tout cas, Martin Blachier n’a pas l’air convaincu que la crise sanitaire sera bientôt de l’histoire ancienne. Sur le plateau de CNews, ce mercredi 16 juin, le médecin et épidémiologiste de 36 ans a alerté sur la possibilité que le Covid-19 circule davantage en France dès la rentrée prochaine. “Aujourd’hui, la quatrième vague, elle va arriver”, a-t-il lancé face à Laurence Ferrari, sans macher ses mots.

“Vu comment on s’oriente là, on aura une recirculation du virus à l’automne”, a-t-il assuré, en soulignant le fait qu’on “n’a pas atteint cette immunité collective et on n’est pas près de l’atteindre”. Selon Martin Blachier, “même avec les 40 millions [de personnes primo-vaccinées d’ici la fin de l’été, NDLR], qui est l’objectif qui a été annoncé par Jean Castex”, il n’est pas envisageable d’imaginer une sortie de crise prochaine. “On ne s’est pas encore inscrit dans un scénario où il n’y a pas de vague à l’automne”, a poursuivi l’épidémiologiste, qui prévoit d’ores et déjà “une bonne recirculation virale, par les gens qui n’ont pas été vaccinés”. “Si dans ce groupe-là il y a des gens vulnérables, on aura des hospitalisations en masse”, a-t-il ensuite enchaîné face caméra.

Une obligation vaccinale possiblement mise en place ?

Persuadé que le coronavirus continuera à faire des victimes d’ici la fin des beaux jours, Martin Blachier a affirmé : “Pour l’instant on ne l’aborde pas, puisqu’on continue de faire de l’incitation… On ne le dit pas trop, mais effectivement il y a des campagnes, il y a l’assurance maladie. On envoie des SMS, on appelle les gens. On s’appuie sur les médecins traitants pour appeler (…) les gens qui n’ont pas été vaccinés. Mais si ça, ça ne fonctionne pas, je pense qu’il restera un certain nombre de gens qui n’ont pas été vaccinés.” Pour le médecin, il se pourrait que l’obligation vaccinale soit alors mise en place pour protéger l’ensemble de la population et notamment les personnes les plus fragiles.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : Capture écran CNews

Autour de

Source: Lire L’Article Complet