VIDÉO – Laurent Ruquier et Éric Zemmour : prise de bec en direct…

Le polémiste Éric Zemmour, invité de On est en direct samedi 11 septembre, a été pris à partie par Laurent Ruquier. Le sujet de la discorde : l’analyse des chiffres d’audiences télévisuelles du potentiel candidat à la présidentielle.

La tension était palpable sur le plateau de On est en direct, samedi 11 septembre. L’invité politique de la soirée pour la rubrique « Le Face-à-face » avec Léa Salamé était le potentiel candidat à la présidentielle Éric Zemmour… qui n’est autre que l’ancien chroniqueur de Laurent Ruquier, à l’époque où ce dernier présentait On n’est pas couché. L’animateur a d’ailleurs pointé du doigt le manque d’humilité du polémiste quant à ses scores dans son émission Face à l’info, sur CNews.

Dans son ouvrage La France n’a pas dit son dernier mot, dont la publication est prévue pour le 16 septembre, Éric Zemmour qualifie en effet de « triomphe » son arrivée sur CNews. « On a l’impression que vous ne touchez plus terre », lui fait remarquer Laurent Ruquier. Mais le polémiste qui pense à se lancer pour de bon dans la politique n’est pas d’accord : « Quand je suis arrivé, la tranche faisait 80 000 téléspectateurs ; aujourd’hui on fait entre 800 000 et un million, j’appelle ça un triomphe en effet. »

« À la télé, ce qui compte, c’est la part de marché »

Laurent Ruquier connaît bien le monde de la télé et des audiences et se refuse à laisser passer cette interprétation des chiffres. Après qu’Éric Zemmour lui a fait remarquer qu’à l’époque de On n’est pas couché, les audiences étaient meilleures – ce que Laurent Ruquier ne conteste pas –, ce dernier poursuit en affirmant qu’il continue à faire mieux que son ancien patron sur la chaîne du groupe Canal. « J’espère que vous serez meilleur dans les chiffres si vous êtes candidat », lui lance-t-il vertement.

« Car à la télé, ce qui compte, c’est la part de marché », explique-t-il. Et de préciser que pour une diffusion après minuit « on fait trois fois plus de monde que vous ». Mais l’auteur du Suicide français n’en démord pas pour autant et affirme qu’il ne s’intéresse qu’aux « chiffres globaux ». « Bon, et bien j’espère que Loïk Le Floch-Prigent vous conseillera mieux pour l’économie » et les chiffres, conclut Laurent Ruquier avant de rendre la parole à Léa Salamé.

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : Capture France 2

Autour de

Source: Lire L’Article Complet