VIDÉO – « Les Verts sont des peine-à-jouir » : Jordan Bardella sonne Anne-Élisabeth Lemoine

Invité de C à vous, mardi 23 février, Jordan Bardella (RN) a commenté la polémique autour des menus sans viande dans les cantines de Lyon. Et il s’en est pris aux Verts, en employant un terme qui a failli laisser Anne-Elisabeth Lemoine sans voix.

A propos de

  1. Anne-Elisabeth Lemoine

Fini la viande dans les cantines lyonnaises ? Déjà aux lèvres de nombreuses personnalités politiques et ministres cette semaine, le débat s’est aussi invité à la table de C à vous mardi soir. Le vice-président du Rassemblement national, Jordan Bardella, en a en effet profité pour s’en prendre à nouveau à ses meilleurs ennemis écologistes. “Les Verts sont des peine-à-jouir qui sont en train d’instiguer une espèce de totalitarisme, qui détestent absolument tout, a lâché le député européen.

Une réponse à laquelle Anne-Elisabeth Lemoine n’était visiblement pas préparée, à en voir l’expression de son visage. “Heu, vous pensez que tous les végétariens sont des peine-à-jouir ?“, a alors demandé l’animatrice de C à vous. “Non je parle des militants Europe-Ecologie-Les Verts”, précise le numéro 2 du RN, qui juge la polémique “très grave” et “scandaleuse“.

“Ils détestent nos traditions !”

Beaucoup de militants d’EELV ne se rendent pas compte que pour beaucoup d’enfants dans notre pays, dont les parents n’ont pas beaucoup de moyens, la cantine est la seule possibilité pour eux de manger de la viande“, ajoute-t-il avant d’en remettre une couche sur les Verts : “Ils détestent nos traditions, ils s’en sont pris au sapin de Noël, ils ont voulu interdire le Tour de France (…) Maintenant ils s’attaquent même aux enfants !“.

Pour rassurer Jordan Bardella, il faut toutefois rappeler que cette idée ne vient pas tout à fait de la municipalité écologiste de Lyon. L’ex-maire Gérard Collomb (LREM) avait pris exactement la même mesure en mai, à la sortie du premier confinement. La municipalité actuelle n’a fait que reprendre cette initiative : le menu unique sans viande, instauré depuis lundi 22 février et jusqu’aux vacances de Pâques, permettrait de mieux se plier aux exigences du nouveau protocole sanitaire contre le Covid-19.

Un menu pour accélérer le service

Le nouveau protocole sanitaire impose une distanciation de deux mètres dans la restauration scolaire. Le menu unique va nous permettre d’accélérer le service et ainsi nous permettre d’accueillir tous les enfants“, a expliqué Stéphanie Leger, l’adjointe du maire Grégory Doucet, soulignant que ce n’était pas un menu végétarien, puisque du poisson ou des œufs seraient encore servis. Pour correspondre au goût du plus grand nombre, on a décidé d’enlever la viande, a-t-elle précisé. La raison : selon Le Monde, la municipalité a constaté, avant la crise sanitaire, que la moitié des élèves de primaire ne choisissait pas de viande à la cantine, par goût, habitude ou précepte religieux.

Crédits photos : Capture France 5

Autour de

Source: Lire L’Article Complet