VIDÉO – « On s’en fout » : Pascal Praud mouché par un de ses chroniqueurs

Une scène plutôt amusante s’est déroulée sur le plateau de L’Heure des Pros, ce jeudi 8 avril.

A propos de


  1. Pascal Praud

Si habituellement c’est le lot de certains chroniqueurs de peiner à finir leurs phrases en plein débat sur le plateau de L’Heure des pros sur CNews, cette fois-ci c’est Pascal Praud qui a été interrompu. “Par exemple, sur les réseaux, qu’est-ce qu’on nous dit sur les réseaux ? C’est Doudou d’Anti qui dit l’affaire des restos clandestins avec les ministres…”, commence le journaliste de 56 ans avant d’être mouché par l’un de ses chroniqueurs. “Excusez-moi mais on s’en fout”, l’interrompt le géo-politologue Jean-Loup Bonnamy. Le chroniqueur continue : L’avis d’un anonyme, qui n’est même pas capable de donner son vrai nom sur un réseau social, non mais excusez-moi. Quelqu’un qui n’est même pas capable de donner son vrai nom.”

Pendant ce temps, Pascal Praud n’en revient pas, un brin amusé. “Non mais là c’est le mépris de classe”, lance le patron de L’Heure des Pros, les bras grand ouverts. Ce à quoi Jean-Loup Bonnamy répond, taquin : “Qui vous dit que ce n’est pas un patron du CAC 40 ?” Si ce dernier se moque de connaître de l’avis de ce Twittos sur la polémique des dîners clandestins, avec pour personnage central Pierre-Jean Chalençon, Gilles-William Goldnadel partage son avis. “Nous quand on va à la télé, on y va nous notre vrai nom. Je ne suis pas J-L de Besançon”, lâche Jean-Loup Bonnamy. Avant que Pascal Praud ne rebondisse en plaisantant : “Et nos familles le regrettent…”

Perquisition au Palais Vivienne

L’affaire des dîners clandestins ne semble pas près de prendre fin. Nos confrères du Figaro révélait ce jeudi 8 avril qu’une perquisition avait été menée au Palais Vivienne, endroit où aurait été organisé ces fameuses soirées clandestines en pleine crise sanitaire. D’après le site de Jean-Marc Morandini, Pierre-Jean Chalençon aurait par ailleurs été interpellé par les autorités. “Embarqué par les forces de l’ordre (…) escorté par les policiers [et] est sorti par une porte à l’arrière du bâtiment”, apprenait-on un peu plus tard dans la journée. Il n’y a pas eu d’autre information sur le sujet.

Crédits photos : Capture d’écran / CNews

Autour de

Source: Lire L’Article Complet