VIDÉO – « Qu’on me débranche » : Michel Drucker préférait la mort à des séquelles

Invité de C à Vous ce vendredi 30 avril, Michel Drucker, qui a récemment eu des problèmes de santé, s’est livré comme rarement. L’animateur a expliqué qu’il aurait préféré être débranché plutôt que de revenir à la télévision avec des séquelles. Poignant.

A propos de


  1. Michel Drucker

Michel Drucker est récemment revenu à l’antenne, après sept mois d’absence de l’antenne de France 2, en raison d’une succession de pépins de santé. L’animateur de 78 ans est a retrouvé ses fidèles téléspectateurs grâce à Vivement Dimanche, et c’est pour évoquer ces retrouvailles qu’il était l’invité d’Anne-Elisabeth Lemoine dans C à Vous, ce vendredi 30 avril. Celui qui a frôlé l’amputation est revenu sur ses opérations face à l’animatrice, et a révélé qu’il aurait souhaité être débranché s’il y avait eu des complications.

Anne-Elisabeth Lemoine a cité des propos de son invité : “On me débranche, je ne veux rien savoir. Hors de question que je puisse me réveiller avec un tremblement, je ne pourrais plus faire mon métier, c’est peine la peine, plutôt mourir que de ne plus pouvoir exercer mon métier. Des mots terriblement forts, incroyablement durs, que Michel Drucker confirme. Je ne voulais pas me réveiller avec une jambe en moins, des troubles de la parole, un trouble de la parole ou une aphasie. Je me disais que je n’allais plus faire mon métier,” explique-t-il à l’antenne.

Tout pour revenir au top

Une fois guéri, Michel Drucker n’avait qu’un objectif : revenir au top et retrouver le studio Gabriel pour tourner ses émissions. “Je me disais que j’allais revenir en étant au top, pas en étant diminué,” raconte-t-il. Car le mari de Dany Saval ne voulait pas réapparaître en n’étant que l’ombre de lui-même. Ainsi, c’est en pleine santé, bien que légèrement amaigri qu’il a retrouvé les caméras, pour le plus grand bonheur des téléspectateurs qui étaient au rendez-vous.

Crédits photos : Capture écran : France 5

Autour de

Source: Lire L’Article Complet