VIDÉO – Sera-t-il possible de falsifier les pass sanitaires ? Les précisions de la CNIL sur le fameux QR code

Alors que le pass sanitaire suscite l’inquiétude, Marie-Laure Denis, présidente de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL), a donné quelques précisions sur les risques de trafic de faux QR codes, dans C à Vous diffusé sur France 5 mercredi 9 juin 2021.

Restez informée

Le passeport sanitaire à la française est entré en vigueur mercredi 9 juin 2021. Il est désormais obligatoire pour les personnes de plus de 11 ans qui souhaitent voyager “de et vers les Outre-mer et la Corse”, a indiqué le secrétaire d’État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques Cédric O, sur franceinfo. Ce graal, qui se présentera sous forme de PDF ou de QR code, sera également demandé pour se rendre à des événements réunissant plus de 1 000 personnes. Seulement voilà, depuis plusieurs mois déjà, l’arrivée de ce sésame suscite la polémique. Une controverse relancée par une affaire qui s’est déroulée au centre de vaccination anti-Covid de l’hôpital Saint-Anne à Paris. D’après France Inter, une infirmière soupçonnée d’avoir “établi des certificats vaccinaux à des individus n’ayant pas reçu d’injections”, a été suspendue. Alors, le trafic de passeports sanitaires sera-t-il possible ? Est-ce que de faux QR codes pourront-être créés ? Marie-Laure Denis, présidente de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL), a donné quelques éléments de réponse, sur le plateau de C à Vous, sur France 5.

D’après la haute fonctionnaire, “logiquement, ces QR codes sont sécurisés et authentifiés”. Par conséquent, “le fameux pass vert ou rouge devrait être rouge, dans un cas comme celui-ci”, a-t-elle souligné en référence à l’affaire qui a fait grand bruit. Quelques minutes plus tôt, Marie-Laure Denis expliquait que “la personne, dans un festival, dans un stade, qui va lire avec l’application TousAntiCovid le QR code, ne va avoir accès qu’à votre nom, à votre prénom, à votre date de naissance et à un voyant rouge ou vert qui donne accès ou ne donne pas accès, qui certifie que votre justificatif est conforme et vous permet de rentrer”.

Appel à la vigilance : “Ne pas laisser traîner le QR code sur les réseaux sociaux”

Marie-Laure Denis a ajouté que “la CNIL a fait beaucoup d’accompagnement et a rendu des avis sur ce pass sanitaire. La CNIL contrôle. Par exemple, le système d’informations sur les vaccins qui permet de sécuriser ces QR codes, de les authentifier, la CNIL les a déjà contrôlés trois fois en très peu de temps. Et on va continuer à faire ces contrôles. Donc, il peut y avoir des personnes mal intentionnées, on n’est pas naïfs”. Par ailleurs, elle conseille aux Français de “ne montrer que le QR code, de plier l’attestation en deux pour avoir le moins de données possibles, et d’autre part, un QR code contient quand même des informations et il ne faut pas les laisser traîner sur les réseaux sociaux”.

Source: Lire L’Article Complet