VIDÉO – Valérie Pécresse réagit à la polémique de Gims : « On doit combattre ce discours »

Sommée de s’expliquer sur la polémique Gims par des membres de la sphère politique dont Marlène Schiappa, Valérie Pécresse a pris la parole sur le plateau de C à vous, mardi 4 janvier.

Aux premiers jours de la nouvelle année, Gims s’est agacé sur les réseaux sociaux, à la lecture des nombreux messages de ses abonnés envoyés pour l’occasion, cette tradition ne faisant pas partie de ses « convictions » religieuses. À quelques semaines des présidentielles, et alors que le chanteur fut l’un des soutiens de Valérie Pécresse lors des élections régionales, la candidate LR a été sommée de s’expliquer par certains membres de la sphère politique, à l’instar de Marlène Schiappa et Éric Zemmour.

Deux jours après la polémique, Valérie Pécresse était invitée sur le plateau de C à vous sur France 5. À l’antenne, la journaliste Émilie Tran Nguyen a profité de l’occasion pour questionner la candidate à l’élection présidentielle sur le sujet. « Ces propos, c’est tout ce que je combats. C’est du communautarisme, c’est nier nos fêtes calendaires, se replier sur une communauté religieuse », déclare la femme politique adepte du rouge avant de faire part de sa déception : « Jamais je n’avais entendu Gims communautariser son discours.« 

⋙ Découvrez les hommes de la vie de Valérie Pécresse.

Valérie Pécresse sur Gims : « Je pense qu’il ne voulait pas blesser »

À la découverte de la vidéo de Gims, Valérie Pécresse lui a téléphoné dans la foulée. « Il m’a répondu qu’il était désolé, qu’il ne voulait blesser personne et qu’il allait souhaiter bonne année à tout le monde », détaille-t-elle à l’antenne de C à vous avant de poursuivre : « Je pense qu’il ne voulait pas blesser, mais pour moi ce discours est un discours que l’on doit combattre. C’est un discours séparatiste et je ne peux pas faire autrement que de le condamner et de le lui dire en face. » Alors après cet épisode houleux, Gims soutiendra-t-il Valérie Pécresse lors des élections présidentielles ? Affaire à suivre.

Crédits photos : Capture France 5

Autour de

Source: Lire L’Article Complet