« Y’a plein de filles » : Emmanuel Macron gêné par une blague osée sur Brigitte

Lors de sa visite à Tahiti le 24 juillet, Emmanuel Macron a été interpellé par une blague scabreuse, qui a visiblement gênée le président de la République

L’humour de mauvais goût traverse le Pacifique. C’est ce qu’a pu constater Emmanuel Macron à son arrivée en Polynésie française, le samedi 24 juillet. Le président effectuait un des bains de foule dont il raffole, allant au contact des Polynésiens pour sa première visite dans l’archipel. Colliers de fleurs de tiaré autour du cou et masque sur le nez, le chef de l’État n’est pas avare de saluts, de checks et de poignées de mains amicales. Autour de lui, l’accueil est chaleureux : les “bienvenue à Tahiti“, “bienvenue en Polynésie” pleuvent.

La foule se presse derrière les barrières de sécurité, hèle le président comme on saluerait un ami, familièrement. Certains vont même jusqu’à proposer un bras de fer avec le président, ou lui déclarent frontalement “T’es très beau!“. Des familiarités somme toute bienveillantes, loin de la violence physique qu’a pu recevoir Emmanuel Macron lors d’autres visites.

🇵🇫 Les Polynésiens accueillent chaleureusement @EmmanuelMacron.
A la fin de la vidéo, un homme dit au président : « Heureusement que tu es venu tout seul, parce qu’il y a plein de filles ici ! » pic.twitter.com/wkAkD2u8jU

“Heureusement que tu es venu tout seul, Président”

Mais un homme a réussi à gêner le président en quelques secondes. En lui serrant la main, le badaud proclame, tout sourire : “Heureusement que tu es venu tout seul, président !“. Interloqué, Emmanuel Macron ne comprend pas où il veut en venir, ou peut-être n’a-t-il pas bien entendu : “Qu’est-ce qu’il y a ?“, interroge t-il. L’homme reprend, fier de lui, le regard lourd : “Heureusement que tu es venu tout seul, parce qu’il y a plein de filles ici“. Comprendre, être venu sans son épouse Brigitte Macron permettrait au président de rencontrer des jeunes femmes polynésiennes… Quand il comprend le sous-entendu, Emmanuel Macron ne se départit pas pour autant de son sourire, qu’on devine se raidir sous le masque. Il continue de serrer la main de l’homme, en riant, d’un rire gras, gêné et forcé, pour ne pas faire mauvaise figure. Ce n’est pas la première fois que l’épouse du président de la République est la cible de remarques et plaisanteries sexistes, sur son physique ou la différence d’âge entre elle et son mari, que ce soit de la part de chefs d’État, ou d’élus français.

Crédits photos : Blondet Eliot/ABACA

Autour de

Source: Lire L’Article Complet