"Zemmour, il te ramène dans ton pays" : l'actrice Annabelle Lengronne dévoile la vidéo choquante d'une agression raciste

Dans la nuit du lundi 27 décembre au mardi 28 décembre 2021, Annabelle Lengronne avait été visée par des insultes racistes dans les rues de Dax. Après avoir diffusé les images de son agression sur les réseaux sociaux, l’actrice a décidé de porter plainte selon les informations de France Bleu Gascogne.

Restez informée

Il y a quelques années, Annabelle Lengronne avait été découverte auprès du grand public lors de son apparition dans le film Les Kaïra, réalisé par Franck Gastambide. Pourtant, et cela malgré une notoriété certaine, le quotidien de l’actrice n’est pas toujours de tout repos. En effet, le 28 décembre 2021, la jeune femme a partagé une vidéo sur son compte Facebook pour le moins déroutante…

Dans la nuit du mardi 28 décembre au mercredi 29 décembre 2021, Annabelle Lengronne a été agressée par un homme dans les rues de Dax, dans les Landes. Après avoir passé une soirée entre amis, l’un des invités a tenu à ramener cette dernière. Ne le connaissant ni d’Eve ni d’Adam, la jeune femme a décliné l’invitation. Très énervé, l’homme a, ensuite, enchaîné les insultes racistes à l’égard de la comédienne. « Zemmour, il te regarde, il te ramène dans ton pays. J’aime pas les Noirs et les Arabes, rentre dans ton pays sale bougnoule », pouvons-nous entendre dans l’extrait diffusé sur les réseaux sociaux.

La justice maintenant impliquée

Et suite à cette agression, Annabelle Lengronne ne va pas se laisser faire. Hosni Maati, son avocat, a été contacté par les journalistes de France Bleu Gascogne. Celui-ci s’est livré à quelques révélations concernant les conséquences de cet événement dramatique. Selon ses propos, l’actrice de 34 ans a décidé de porter plainte auprès du commissariat de Dax pour « injure à caractère racial et outrage sexiste ». « Ce sont des propos extrêmement dégradants, le but est de chercher à l’humilier », a-t-il indiqué. Selon les informations du Sud Ouest, le parquet de Dax a « immédiatement [ouvert] une enquête » pour « injure publique en raison de l’ethnie, de la race ». Un suspect aurait été placé en garde à vue dans l’après-midi du jeudi 30 décembre, comme le dévoile le journal. C’est, à présent, à la justice de faire son travail.

Source: Lire L’Article Complet