À peine relancée, la maison Vever se met déjà aux ventes de bijoux vintage

Quelques mois seulement après son reboot orchestré par ses héritiers, la maison phare de l’Art nouveau s’associe à Sotheby’s Paris pour sa vente baptisée «La Vie Est Belle».

Le nom Vever est forcément familier des passionnés de joaillerie ancienne. Longtemps présentes sous les marteaux les plus en vue, quand ces dernières ne sont pas exposées au MAD Paris notamment, les parures Art nouveau de la maison familiale française sont sorties il y a quelques mois de leur long sommeil. Sous l’impulsion de la dernière génération, menée par les jumeaux Camille et Damien Vever, les symboles chers aux fondateurs (la nature, la féérie, les volumes…) ont repris forme, taillés en revanche dans des matières bien dans l’air du temps : l’or recyclé et les diamants de laboratoire.

Pièces phares

Pendentif Nymphe du Feu en or jaune, émail et diamants de laboratoire, Vever. Estimation : 10.000 – 15.000 € chez Sotheby’s.

Quitte à avoir désormais ses fondations articulées entre le passé et le présent, la nouvelle équipe en place se décide cette saison à tirer ce fil vintage, qui a tant le vent en poupe, sans avoir à choisir son camp. Au programme de cette vente parisienne intitulée La Vie Est Belle, qui s’exposera du 24 au 28 septembre dans les salons de la maison rue du Faubourg Saint-Honoré, des pièces d’archives, mais aussi d’autres fraîchement sorties des ateliers.

Du côté de la vente pure, on retrouvera online un duo de pendentifs qui semblent tout droit sortis du patrimoine, mais qui ont pourtant été signés par la maison spécialement pour cette occasion. Deux pièces uniques, baptisées Déesse de la Pluie et Nymphe du Feu, qui reprennent les mêmes inspirations et techniques qu’au début du siècle. Une manière originale de célébrer les 200 ans de la marque Vever.

Bague Gingko en or jaune recyclé et diamants de laboratoire, Vever, 4490 €. Disponible sur Vever.com

Source: Lire L’Article Complet