A qui doit-on l'invention du sachet de thé ?

Un malentendu est à l’origine de cette présentation du thé, auparavant vendu en vrac.

Les quiproquos ont parfois du bon. Ce n’est pas l’Américain Thomas Sullivan qui dira le contraire. Afin de mettre l’eau à la bouche de ses clients, ce marchand de thé installé à New York décide, un jour de 1908, de leur envoyer quelques échantillons de sa gamme dans des sachets en soie. Il semble que certains d’entre eux n’aient pas tout à fait compris la démarche et aient plongé le tout dans l’eau chaude, plutôt que d’en extraire le contenu. Forts de cette expérience concluante, les consommateurs se sont empressés de lui passer commande de leur boisson préférée ainsi conditionnée.

En 1901, une alternative à la théière voit le jour

Le New-Yorkais en a-t-il eu l’idée seul ou a-t-il noyé le poisson, s’inspirant en fait de l’invention brevetée de Roberta C. Lawson et Mary Molaren ? On ne le saura sans doute jamais. Reste que ses deux ingénieuses habitantes de Milwaukee avaient déjà pensé à une alternative aux habituelles boîtes métalliques… sept ans plus tôt. Pour ne plus avoir à infuser une théière entière, elles avaient enfermé quelques feuilles dans un filet en mailles, replié sur lui-même et cousu le long de ses bords. En plus d’être anti-gaspi, leur création brevetée s’était révélée très pratique. Une fois le breuvage avalé, il suffisait de jeter la pochette.

Différents emballages se succèdent

Glissé dans les rations des soldats envoyés sur le front en 14-18, le petit contenant devient, une fois la paix revenue, la coqueluche des amateurs de thé, exception faite de la Grande-Bretagne où le Five o’clock continue d’être servi en vrac. Le sachet s’est pourtant bonifié avec le temps. En 1929, il est doté d’une ficelle fixée à une agrafe, pour remplacer le point de colle qui avait tendance à fondre et à dégrader le goût. Il s’est aussi habillé de gaze, plus fine. Plus récemment, il s’est converti à la mousseline, efficacement essorée grâce à deux cordelettes estampillées Tetley, puis au nylon de la maison française Dammann Frères. Très en forme, il est aussi passé de rond à rectangulaire en 1944, puis de plat à pyramidal. A chacun sa façon de boire la tasse !

A lire aussi :

⋙ Pour protéger votre cœur, buvez une tasse de thé par jour !

⋙ Thé vert : comment bien le choisir ?

⋙ Les recettes de thés détox

Article paru dans le numéro Femme Actuelle Jeux Délices n°19 octobre-novembre 2021

Source: Lire L’Article Complet