Aspérule odorante : quels sont ses bienfaits et comment l'utiliser ?

Considérée comme sédative et apaisante, l’aspérule odorante est reconnaissable par ses tiges vertes et ses petites feuilles blanches. Les propriétés de cette plante sont principalement contenues dans ses sommités fleuries. On fait le point sur les vertus et les précautions à prendre pour bien l’utiliser.

Restez informée

Très fréquente dans les bois européens, l’aspérule odorante fait partie de la famille botanique des Rubiaceae comme la bouvardie à trois feuilles ou la tiaré de Tahiti. Également appelée muguet des bois, cette plante mesure dix à trente centimètres de hauteur et possède de longues tiges verdâtres. Des petites fleurs blanches, voire jaunâtres et des petits fruits poussent également sur ce végétal.

En phytothérapie, on utilise les sommités fleuries de l’aspérule odorante. Les fleurs de cette plante regorgent de propriétés favorisant le bien-être. Elles renferment notamment des polyphénols et des flavonoïdes qui sont des antioxydants participant au bon fonctionnement de l’organisme.

L’aspérule odorante, une plante à l’action anti-hypoxique

Cette plante possèderait des propriétés anti-hypoxiques, selon une étude ukrainienne publiée en 2015. Cette recherche a été menée sur des souris ayant été placées en état d’hypoxie, autrement dit un manque d’apport en oxygène. Ce trouble peut survenir en cas d’anémie ou de maladies respiratoires telles que l’embolie et l’infarctus pulmonaire. Il peut se manifester par des nausées, des maux de tête, une hyperventilation ou encore une tachycardie. D’après les résultats de l’étude, la durée de vie des rongeurs ayant reçu des extraits d’aspérule odorante a augmenté de 34,8% comparé au groupe placebo.

L’aspérule odorante apaise les troubles digestifs

Les fleurs d’aspérule odorante renferment des vertus antispasmodiques. Leur consommation permet donc de soulager les patients touchés par de légers troubles digestifs. Les sommités fleuries apaisent les spasmes musculaires, notamment digestifs et génito-urinaires tels que les ballonnements, les gaz ou les flatulences.

L’aspérule odorante : ce végétal accélère-t-il la cicatrisation ?

Une étude publiée en 2013 dans la revue National Library of Medicine s’est intéressée aux vertus cicatrisantes et à l’activité antioxydante de l’aspérule odorante. Pour les besoins des recherches, des brûlures au second degré ont été induites à six groupes composés de six rats. Pendant quatorze jours, les plaies de deux groupes de rongeurs ont été traitées avec des extraits d’aspérule odorante séchée. Les scientifiques ont constaté une amélioration et une cicatrisation plus rapide des brûlures dans le groupe témoin par rapport aux rats soignés avec des traitements classiques.

L’aspérule odorante, une plante permettant de lutter contre le stress

Travail, gestion des enfants, organisation du quotidien… La vie professionnelle et/ou personnelle peut rapidement devenir pesante et stressante. Par chance, il existe des remèdes naturels efficaces pour soulager l’anxiété. L’aspérule odorante en fait partie : c’est une excellente alliée pour apaiser le système nerveux. Ses feuilles détiennent notamment des vertus sédatives agissant contre l’anxiété. Elles favorisent également le sommeil en soulageant les personnes touchées par des insomnies ou des difficultés d’endormissement.

Comment utiliser l’aspérule odorante ?

L’aspérule odorante peut être consommée sous forme de tisanes ou encore d’infusions. Pour une infusion, vous pouvez porter de l’eau à ébullition avant de la verser sur quelques fleurs d’aspérule odorante. Laissez ensuite infuser pendant quelques minutes avant de boire cette boisson chaude. Pour profiter pleinement de ses bienfaits et passer une nuit paisible, vous pouvez notamment la consommer avant de vous coucher.

Aspérule odorante : quels sont ses effets secondaires et ses contre-indications ?

Plusieurs précautions sont à suivre avant d’utiliser les fleurs d’aspérule odorante. Il est notamment recommandé de les utiliser à faible dose et sur une courte durée. En cause ? Une consommation forte et longue peut augmenter les risques d’hémorragie, en raison de la présence des coumarines, des substances naturelles. À haute dose, ces fleurs peuvent également causer d’importants maux de tête. Leur utilisation est aussi déconseillée aux femmes enceintes ainsi que pendant l’allaitement.

Source: Lire L’Article Complet