AVC : pourquoi la musique nous aide à mieux récupérer

D’après une nouvelle étude, écouter de la musique nous aiderait à retrouver la parole suite à un accident vasculaire cérébral. Il n’y a plus qu’à transformer les ordonnances en partitions…

Restez informée

En France, on recense environ 140 000 cas d’accident vasculaire cérébral (AVC) par an* soit un AVC toutes les quatre minutes. Parmi les victimes, plus de la moitié gardent des séquelles neurologiques plus ou moins importantes notamment des troubles du langage appelés aphasie. Selon une nouvelle étude, publiée dans la revue eNeuro, la musique pourrait contribuer à améliorer la récupération du langage chez les patients après un AVC.

Plus de chances de récupérer la parole en écoutant des chansons

Pour mener à bien leur étude, les chercheurs finlandais et américains ont suivi les données médicales d’une cinquantaine de patients âgés de plus de 80 ans ayant subi un AVC. Pendant trois mois, les participants ont été amené à écouter différents contenus vocaux : des chansons avec paroles, de la musique instrumentale et des livres audio. L’équipe de scientifiques a ainsi pu mesurer les effets de ces écoutes sur leur état cérébral à l’aide de nombreuses IRM. Résultat, ceux qui ont écouté des chansons avec paroles avaient plus de chances de récupérer leurs compétences linguistiques que les autres. La musique permettrait ainsi d’améliorer la connectivité structurelle du lobe frontal gauche en stimulant les zones de terminaison. “L’écoute de la musique sert de stimulus multimodal, semblable à un environnement enrichi où la stimulation neuronale est obtenue en augmentant les sollicitations de l’environnement physique et social pendant la rééducation”, expliquent les auteurs de l’étude.

Des ateliers de musicothérapie dans les hôpitaux

En s’appuyant sur ces résultats, les chercheurs proposent ainsi d’organiser des séances d’écoute de musique lors de la rééducation. “Malheureusement, une grande partie du temps passé à l’hôpital n’est pas stimulante, Écouter de la musique pourrait constituer un outil de rééducation supplémentaire”, explique Aleksi Sihvonen, l’un des auteurs de l’étude. De nombreuses associations comme France AVC 22proposent d’ores et déjà des ateliers de musicothérapie en milieu hospitalier basés sur le chant pour les personnes victimes d’un AVC.

*Source : Fondation pour la Recherche sur les AVC

Source: Lire L’Article Complet