Bodyguard : trois bonnes raisons de regarder la série de thriller politique avec Richard Madden

Il était temps qu’elle aie droit à son heure de gloire française. Ce lundi 12 novembre, France 2 commence la diffusion de la première saison de Bodyguard, produite par la BBC, déjà diffusée outre-Manche à l’automne 2018, et déjà disponible sur Netflix en France. 

Bodyguard met en scène David Budd, un vétéran taiseux britannique, qui se retrouve affecté à la protection rapprochée de Julia Montague (Keeley Hawes). Conservatrice et controversée, la Secrétaire d’État à l’Intérieur du gouvernement britannique fait débat à cause de son approche agressive de la lutte anti-terroriste. 

Même si elle est tardive, cette première programmation à la télévision française devrait permettre de faire connaître Bodyguard à un nouveau public. La première saison de ce thriller politique nerveux et très bien mené a atteint les dix millions de téléspectateurs par épisode au Royaume-Uni.

Richard Madden, connu pour avoir incarné Robb Stark dans Game of Thrones, est notamment au casting. 

Le premier grand rôle de Richard Madden depuis Game of Thrones 

Il n’est plus question de spoiler à ce stade : la mort brutale de Robb Stark, l’un des personnages préférés des fans de Game of Thrones, lors du fameux épisode Les Pluies de Castamere, de la saison 3, diffusé en 2013, en a traumatisé des millions à travers le monde. 

2018 fut l’année du grand retour pour Richard Madden, qui avait entre-temps joué dans une nouvelle version de Cendrillon, et tenait l’un des rôles principaux de l’unique saison de la série Les Médicis. Elle avait été annulée, malgré de bonnes critiques. 

En 2018, l’acteur britannique revient en force sur le petit écran avec le rôle de David Budd. Cet homme traumatisé par la guerre après avoir combattu au Moyen-Orient, vit mal de devoir protéger la Secrétaire d’État de l’Intérieur, qui a toujours défendu la nécessité de ces guerres. 

Avec ce personnage sombre et silencieux, Richard Madden crève l’écran, faisant preuve d’un magnétisme puissant. Mais David Budd n’est pas sans failles, montrant une modestie et une humanité qui tranche avec le côté robotique attendu de son poste, tout en devant se battre contre ses démons. Un rôle qui lui a valu d’être pressenti pour reprendre la place de Daniel Craig dans la saga James Bond.

Un thriller politique nerveux

Bodyguard pourrait d’ailleurs s’apparenter à un James Bond, à cela qu’il offre une dimension sociale, en opposant d’un côté les soldats meurtris au front, délaissés à leur retour, et les politiques, déconnectés de la réalité.

Cette mini-série réalisée par Jed Mercurio fait écho aux débats actuels sur les liens entre les conflits au Moyen-Orient, et le terrorisme sévissant dans les pays occidentaux y ayant participé. Elle interroge aussi la légitimité démocratique des pouvoirs publics à aller toujours plus loin dans la surveillance de la population, sous prétexte de la protéger.

David Budd en veut aux hauts responsables comme Julia Montague, qui ont déclenché ces conflits. Il les méprise, estimant qu’ils se sont servis de la guerre pour flatter l’électorat, et servir leurs ambitions, détachés des conséquences de leurs décisions.

Je n’ai pas besoin de votre vote, seulement de votre protection.

Une opinion qu’il n’a pas peur de défendre auprès de sa patronne, dont il déteste les méthodes populistes : “Je n’ai pas besoin de votre vote, seulement de votre protection”, lui réplique-t-elle. La tension est palpable entre David Budd et Julia Montague, amenés à se fréquenter à des heures indues.

De plus en plus critiquée et crainte au sein de son parti, toute l’attention est portée sur la Secrétaire. David Budd se retrouve entraîné dans un imbroglio politique par les services de renseignement, alors qu’il se rapproche de cette quadragénaire ambitieuse, menacée de toutes parts. Richard Madden et Keeley Hawes sont tous les deux parfaits dans leur rôle respectif. Les “Ma’am” délivrés par l’acteur avec un fort accent écossais, sont même devenus cultes.

Une série à suspense efficace

Bodyguard nous malmène aux quatre coins de Londres et de sa banlieue, avec une mise en scène et un montage millimétrés. Jusqu’à la toute dernière seconde de son éblouissant épisode final, on est tenu en haleine. 

Avec de nombreux rebondissements efficaces et des situations dangereuses à déjouer rapidement, Bodyguard ravira les nostalgiques de 24 heures chrono. 

Les six épisodes, durant une heure chacun, se consomment à la suite, sans modération, la série excellant dans l’art du “cliffhanger”, le retournement final qui vous oblige à regarder immédiatement sur l’épisode suivant.

Ça tombe bien : une saison 2 avait été annoncée en 2019, par Jed Mercurio et Richard Madden. Mais on ne sait pas si la production a été lancée depuis. Les rumeurs annoncent une diffusion à l’automne 2021. 

Bodyguard, saison 1, de Jed Mercurio, avec Richard Madden et Keeley Hawyes, diffusée sur France 2 à partir du 16 novembre

  • The Crown offre une saison 4 sublime, taillée pour les foules
  • De Sean Connery à Daniel Craig : les acteurs dans la peau de James Bond

Source: Lire L’Article Complet