Ce qu’il faut retenir du discours d’Edouard Philippe sur la crise sanitaire

C’est sur TF1 et LCI que le premier ministre du gouvernement s’est exprimé concernant la crise sanitaire actuelle en France. Retour sur ce qu’il fallait retenir et les nouvelles mesures annoncées.

Les vacances de Pâques approchent et le premier ministre du gouvernement Edouard Phillipe a souhaité répondre à diverses questions que se posent les Français en cette période de confinement et de crise sanitaire. Municipales, déconfinement, masques, surcharge des hôpitaux… Quelles vont être les prochaines mesures prises par le gouvnerment français ?

Le confinement prolongé au-delà du 15 avril ?

C’est une des questions qui reviennent le plus. Beaucoup se demandent si, une fois encore, le confinement va être prolongé ou si un déconfinement progressif est déjà envisageable dans les prochains jours. Le premier ministre rapelle que le gouvernement a décidé d’instaurer le confinement “au moins juqu’au 15 avril”, ce qui présageait déjà à l’époque la possibilité d’un prolongement : “Le confinelent durera peut-être plus longtemps qu’un mois, si les consignes sanitaires l’exigent. (…) Quand je dis ‘peut-être plus longtemps’, ça veut dire ‘probablement'” expliquait-il hier soir.

Par conséquent, il faut s’attendre à de la partience concernant un début de déconfinement. Concernant le processus de déconfinement, Edouard Philippe a admis que beaucoup de questions se posaient encore sur la manière de procéder mais n’a pas de doute sur une chose : “Ce qui est acquis, c’est que le déconfinement ne pourra intervenir que de façon progressive.” S’agira-t-il d’un déconfinement par région, par sérologie ou par génération ? Le premier ministre le rapelle encore : “Le déconfinement, ça n’est pas pour demain matin”

“L’hôpital est soumis à une pression considérable. Mais il tient.”

Concernant la surcharge des hôpitaux et la peur du manque de moyens, Edouard Philipe a tenu à souligner “la prouesse scientifique et technique” de ces derniers jours, rapellant que 550 patients ont été ventilés et intubés le week-end dernier. Il a ainsi partagé les souhaits primordiaux du président de la république concernant les soins des malades du covid-19 : éviter la saturation des hôpitaux. Il explique : “Il faut faire en sorte que les admissions en réanimation ne dépassent jamais les capacités” avant de rajouter “Ma priorité numéro 1 de premier ministre, c’est de sourcer et d’être capable de répondre à la demande” concernant la consommation de produits nécessaires à la réanimation.

“Notre objectif, c’est de faire en sorte d’augmenter notre capacité de tests”

L’idée, pour Edouard Philippe, est “d’aller vers des tests plus systématiques et plus nombreux dans des établissements où on sait qu’ils sont plus fragiles face au virus.” Ainsi, les EPHAD pourraient être prioritaires sur l’approvisionnement en tests de dépistage : “Notre objectif, c’est de faire en sorte d’augmenter notre capacité de tests, qu’ils soient virologiques ou sérologiques”

Vers un report des municipales ?

Le sort du deuxième tour des municipales se concrétisera officiellement sans aucun doute en mai, lorsque le gouvernement sera apte à savoir si les élections peuvent se tenir en juin prochain : “Si on fait le constat, en mai, qu’il n’est pas possible d’organiser le deuxième tour des élections municipales en juin, ce que beaucoup d’observateurs et d’acteurs de la vie politique pressentent ou ressentent… Si nous constatons que ce n’est pas possible, alors il faudra décaler les élections. Peut-être en octobre, peut-être après.”

Va-t-on devoir refaire un premier tour si les élections sont repoussées à l’automne ? La question se pose réellement car, selon Edouard Phillipe : “Dans les 30 143 communes où les élections ont permis la composition d’un conseil municipal dès le premier tour, il n’est pas question de revenir sur ces résultats. Si pour les 5 000 communes restantes il faut organiser le deuxième tour non pas en juin mais beaucoup plus tard, alors il faudra très probablement réorganiser les deux tours de ces élections municipales.”

Témoignage : soigner mon cancer pendant la crise du coronavirus

Votre navigateur ne peut pas afficher ce tag vidéo.

Voir aussi : Coronavirus : comment les stars réagissent face à la pandémie ?



Source: Lire L’Article Complet