Ces crooners qui font les fêtes. "C'est extra", le plus beau slow de Léo Ferré

Si vous êtes un auditeur assez âgé pour avoir connu la tradition des slows dans les boîtes de nuit et dans les boums, vous savez que C’est extra est sans doute un des plus extraordinaires titres du genre. Pourtant, tous les danseurs de 1969 ne comprenaient pas toutes les paroles.  

Très honnêtement, C’est extra est une surprise. La chanson figure sur l’album L’Eté 68, un album très politique sur lequel on trouve des chansons qui suscitent des clameurs très gauchistes dans les concerts de Léo Ferré – Les Anarchistes, Comme une fille, L’été 68, Madame la Misère… Et ce sera le slow de l’été, un gros succès commercial, bien qu’il soit sorti en 45 tours, mais en face B.

Léo Ferré regarde la jeunesse qui se presse à ses concerts, et la jeunesse qu’il voit dans les rues, à la télévision, dans les familles de ses amis… Une jeunesse dont la culture le passionne et l’aiguillonne. .

Dans cet épisode de Ces crooners qui font les fêtes, vous entendez des extraits de :

Léo Ferré, C’est extra, 1969

The Moody Blues, Nights In White Satin, 1967

Léo Ferré, Les Pop, 1971

Les Op’4, C’est extra, 1967

Terez Montcalm, C’est extra, 2009

Marcel Kanche, C’est extra, 2011

Cali, C’est extra, 2018

Léo Ferré, C’est extra, 1969


Vous pouvez également suivre l’actualité de cette chronique sur Twitter.

Souvenez-vous : pendant l’été 2019, La Playlist de Françoise Hardy a été une traversée du bagage musical d’une autrice, compositrice et interprète considérée comme l’arbitre des élégances de la pop en France.

En juillet et août 2017, nous avions passé Un été en Souchon, pendant lequel Alain Souchon nous a guidés dans une promenade savoureuse dans toute une vie d’amour de la chanson.

Source: Lire L’Article Complet