Charte du nouveau-né hospitalisé : 10 points clés, une expérimentation à domicile

Cette nouvelle charte destinée à favoriser le lien du nouveau-né avec ses parents sera diffusée dans 490 services de néonatologie en France. Une hospitalisation à domicile est également expérimentée. Entretien avec le Secrétaire d’Etat Adrien Taquet et Charlotte Bouvard, Fondatrice de l’association SOS Préma.

  • Charte du nouveau-né hospitalisé
  • Equipes mobiles de néonatalogie
  • 10 points clés
  • Césarienne
  • Congé en cas d'hospitalisation

Sur 740 000 naissances par an en France, 75 000 nouveau-nés sont hospitalisés, dont 60 000 bébés prématurés. A l'occasion de la journée mondiale de la prématurité qui a lieu ce 17 novembre, Adrien Taquet, Secrétaire d'Etat chargé de l'Enfance et des Familles, SOS Préma et la Société Française de Néonatalogie inaugurent la Charte du nouveau-né hospitalisé. L'objectif : mieux accompagner les parents et favoriser les liens avec leur enfant dès la naissance, en évitant ainsi les séparations. "La Charte du nouveau-né hospitalisé définit, en 10 points, les besoins essentiels du bébé. Elle s'appuie sur la " théorie de l'attachement " qui montre que, pour avoir un développement optimal, sur les plans social, affectif et cognitif, un nouveau-né doit établir une relation continue avec ses parents", précise un communiqué du 17 novembre. En effet, les soins de développement réduisent en moyenne de 5,3 jours la durée d'hospitalisation des bébés et contribuent surtout à améliorer le développement de l'enfant et son état de santé. Entretien avec Adrien Taquet Secrétaire d'Etat chargé de l'Enfance et des Familles et Charlotte Bouvard, Fondatrice de l'association SOS Préma.

  • Prématurité : comment bien accueillir bébé ?

    La Journée mondiale de la prématurité a lieu ce 17 novembre. Les conseils de Charlotte Bouvard, fondatrice et directrice de l'association SOS Préma pour aider les futurs et jeunes parents.

Pourquoi avoir créé une charte du nouveau-né hospitalisé ?

Charlotte Bouvard : "La France a signé en 1988 la charte de l'enfant hospitalisé, qui n'est absolument pas adaptée au vécu de la prématurité et aux services de néonatologie, on s'est donc dit qu'il fallait absolument faire quelque chose. Les dernières études ont par ailleurs montré que le plus important, pour le développement de l'enfant et le lien parent-enfant était d'instaurer un environnement adapté, et la présence des parents 24h/24. Il s'agit d'un changement de mentalités et du système qu'il faut opérer avec une architecture et environnement sensoriel adaptés. Structure, vie quotidienne et matériel doivent donc être repensés".

Adrien Taquet : "Il faut effectivement garantir une présence plus importante et continue des parents auprès de l'enfant. Tout cela s'inscrit dans la politique des 1000 premiers jours de l'enfant. On a une approche spécifique pour des fragilités particulières comme la prématurité, et l'on sait que la présence des parents et le lien parent-enfant participe au bon développement de l'enfant".

Equipes mobiles de néonatalogie : l'hospitalisation à domicile expérimentée

Adrien Taquet : "Au-delà de cette charte, nous allons aussi expérimenter 10 équipes d'hospitalisation à domicile. On va un cran plus loin dans le renforcement de cette présence parentale. On sait que l'environnement dans lequel l'enfant grandit est bénéfique pour son développement. L'enfant aura donc la possibilité de rentrer chez lui avec ses parents, dans le foyer dans lequel il va grandir"

Charlotte Bouvard : "On a pris exemple sur les pays du Nord et il s'agit d'une demande très forte des pédiatres et de l'association. Des études ont montré que lorsque l'enfant, en sortie précoce, est hospitalisé à domicile, avec l'équipe de néonatologie qui se déplace à domicile, le lien et la confiance des parents étaient meilleurs, et par conséquent, le développement de l'enfant est aussi meilleur. Il y a en effet moins de traumatisme qu'une sortie du jour au lendemain, comme cela se fait actuellement. Cette expérimentation est majeure puisque l'enfant pourra sortir plus tôt, mais accompagné"

Que contient la charte du nouveau-né hospitalisé ?

Cette charte du nouveau-né hospitalisé s'inscrit dans la continuité du parcours des 1000 premiers jours, dans le but de garantir une prise en charge adaptée aux besoins du nouveau-né. "Nous avons créé cette charte en 10 points, qui recense tous les besoins du nouveau-né pour un meilleur développement et un meilleur attachement à ses parents", nous précise Charlotte Bouvard. Voici les 10 recommandations de la charte du nouveau-né hospitalisé, qui sera diffusée dans 490 services de néonatologie en France.

1 – La présence continue des parents

La charte prévoit la présence continue, dès sa naissance, sans restriction 24h/24, d'au moins l'un des parents, ou d'une personne de confiance. S'ils le souhaitent, les parents peuvent choisir une à deux personnes de confiance pour les soutenir et les relayer durant toute la durée de l'hospitalisation.

2 – Favoriser le lien d'attachement avec ses parents

Qu'il s'agisse du contact physique, des bercements, des échanges vocaux, ou de l'alimentation du bébé, le lien d'attachement entre les parents et le bébé est essentiel pour améliorer son état de santé et son bon développement. Parents et soignants partagent leurs connaissances pour regarder ensemble le bébé, comprendre ses réactions et entrer en relation avec lui.

3 – Le contact peau à peau au quotidien

Au moins l'un des parents ou la personne de confiance qui aura été désignée au préalable sera encouragé à faire du peau à peau avec le bébé le plus tôt possible et de manière prolongée au cours des 24h et jusqu'à la sortie de l'hôpital.

4 – Le colostrum maternel

Le premier lait étant bénéfique pour le nouveau-né, il sera proposé sans restriction d'âge gestationnel ou de poids, en l'absence de contre-indication médicale. L'équipe soignante informera et accompagnera la mère dans la façon de nourrir son enfant et la soutiendra dans ses choix.

5 – Allaiter ou donner le biberon

La charte prévoit la possibilité de téter au sein ou au biberon, aussitôt qu'il montre la capacité à le faire, sans restriction d'âge gestationnel.

6 – Un environnement confortable

L'environnement doit être confortable et adapté à son développement sensoriel : luminosité, son, odeur, goût et toucher.

7- Les soins de bébé

Le nouveau-né doit pouvoir bénéficier de la participation de ses parents aux soins qu'il reçoit avec l'accompagnement des professionnels de santé.

8 – Le rôle protecteur des parents

Les parents ont un rôle protecteur dans la prise en charge de l'inconfort et de la douleur, en étroite coopération avec les soignants.

9 – Informer les parents

Les informations destinées aux parents doivent être accessibles et compréhensibles pour les aider à comprendre l'état de santé de leur bébé et prendre soin de lui. 

10 – Une prise en charge individualisée

Elaborée en concertation avec les parents et en accord avec la littérature scientifique la plus récente sur le sujet, une prise en charge individualisée est recommandée.

Présence des parents à la naissance : et en cas de césarienne ?

La charte du nouveau-né hospitalisé prévoit la présence d'au moins l'un des parents dès la naissance de l'enfant. Mais comment cela se passe-t-il en cas de césarienne, lorsque la mère est parfois séparée de son bébé. "Quand vous regardez dans les pays du Nord, il n'y a jamais de séparation parents-enfants, excepté lorsque la mère est en réanimation, auquel cas le père prend le relai. Même avec une césarienne, la famille est réunie, le père est présent. L'enfant va être soigné en peau à peau sur sa mère, quel que soit les conditions de l'accouchement", explique Charlotte Bouvard. Le hashtag #Zeroséparation a par ailleurs été lancé sur les réseaux sociaux "pour ne plus que l'enfant soit séparé de sa famille". Mais "en France, on est le pays qui sépare le plus la mère de l'enfant à la naissance" ajoute-t-elle.

Quel congé en cas d'hospitalisation du nouveau-né ?

Adrien Taquet : "Depuis le 1er juillet 2019, un congé de 30 jours supplémentaires en cas d'hospitalisation du nouveau-né est octroyé aux papas en plus du congé paternité.

Source: Lire L’Article Complet