Cigarette électronique : une étude alerte sur les dangers du vapotage passif

La vapeur qui s’échappe des cigarettes électroniques, qui contient notamment de la nicotine, n’est pas sans conséquence sur la santé des non-fumeurs qui se trouvent à proximité, comme le révèle une récente étude américaine. Explications.

Restez informée

Depuis maintenant plusieurs années, la cigarette classique a été quelque peu délaissée par de nombreux fumeurs, au profit du vapotage. Et les nouveaux fumeurs ont plutôt tendance à opter pour cette version moderne du tabagisme… Mais cette nouvelle façon de fumer, n’est pas inoffensive, et plusieurs études ont déjà pointé du doigt les conséquences de la cigarette électronique sur la santé.

Le vapotage pourrait en effet notamment augmenter les risques de troubles alimentaires chez les jeunes, selon une récente étude américaine, ou encore être à l’origine de troubles de l’érection chez l’homme, comme l’a révélé le Comité National contre le Tabagisme en décembre dernier.

Mais plus récemment, c’est au vapotage passif que se sont intéressés des chercheurs américains, dont les travaux ont été publiés dans la revue médicale Thorax. Et la nocivité du tabagisme passif avec une e-cigarette est également réelle, d’après les auteurs.

Vapotage : des risques pour la santé, même pour les non-fumeurs ?

C’est en analysant l’effet de l’exposition répétée aux vapeurs des cigarettes électroniques auprès de 2.000 participants, que les auteurs de cette étude ont pu établir un lien entre vapotage passif et développement de troubles respiratoires chez les jeunes adultes.

Une prévalence de cas de symptômes bronchiques et d’essoufflement a été observée chez les personnes régulièrement exposées passivement à la vapeur de cigarettes électroniques, qui contient notamment de la nicotine.

« L’exposition secondaire à la nicotine par vapotage est associée à un risque accru de symptômes bronchiques et d’essoufflement chez les jeunes adultes. », constatent Talat Islam, Professeur assistant à l’Université de Caroline du Sud (États-Unis), et son équipe.

Ce qui pose problème, puisqu’actuellement, les utilisateurs de cigarettes électroniques prennent davantage la liberté de fumer en intérieur, dans des lieux fermés comme à leur domicile, que lorsqu’il s’agit de cigarette classique…

« En cas de lien de causalité, la réduction de l’exposition à l’e-cigarette à domicile réduirait la charge des symptômes respiratoires et justifierait de manière convaincante la réglementation de l’utilisation de l’e-cigarette dans les lieux publics », concluent-ils.

Source : Secondhand nicotine vaping at home and respiratory symptoms in young adults, Thorax, janvier 2022.

Source: Lire L’Article Complet