Comment choisir une carte bancaire adaptée à mes besoins ?

La comparaison de quelques critères essentiels est nécessaire et suffisante pour choisir la bonne carte bancaire.

Restez informée

D’une catégorie à l’autre, les cartes bancaires se distinguent essentiellement par les plafonds de dépenses et de retraits aux distributeurs accordés au titulaire, ainsi que par les services d’assurance et d’assistance dont il est possible de bénéficier en cas de problème en voyage. Autant de données à bien mesurer avant de faire un choix.

Côté retraits et dépenses, des plafonds variables

De 300€ à 4.000€ par semaine, voire 1.000€ par jour ou plus à l’étranger, les plafonds de retraits varient significativement d’un type de carte à l’autre. Même chose pour les dépenses autorisées, qui vont de 1.000… à 20.000€ par mois. A chacun donc d’évaluer ses habitudes et ses besoins pour ne pas se heurter aux limites d’une carte sous-dimensionnée, et ne pas payer des services inutiles.

Relèvement temporaire possible

Le plus souvent il est possible d’obtenir un relèvement temporaire des plafonds de retrait et de dépenses de sa carte bancaire, par exemple en cas de voyage à l’étranger. Mais cette possibilité est laissée à la discrétion des banques, et ne constitue en rien une obligation. Et certains établissements facturent cette facilité. Une façon de vous inciter à prendre la carte de niveau supérieur, plus chère…

Assurance et assistance, le grand écart

Toutes les cartes bancaires proposent des garanties d’assurance et d’assistance qui peuvent se révéler bien utiles en voyage, en France comme à l’étranger. Mais au-delà de l’assistance au rapatriement, commune à tous les modèles, les services diffèrent très largement. Ainsi, en cas d’hospitalisation à l’étranger, une carte Visa ou Mastercard classique peut apporter une avance sur frais de 11.000€ maximum, contre 155.000€ avec une Visa Premier ou une Mastercard Gold.

Eviter les doublons

Voyager une ou deux fois par an peut donc suffire à justifier le choix d’une carte haut de gamme, d’autant que les services affiliés peuvent se substituer à nombre d’assurances et assistances vendues par les tour-opérateurs, loueurs de voiture, etc. Sans perdre de vue que pour bénéficier des garanties d’assurance, il faut utiliser sa carte pour payer – en partie ou en totalité selon les établissements – son voyage ou sa location de voiture. Pour faire jouer les services d’assistance, il suffit en revanche d’être porteur de la carte.

Conditions variables

En France, les garanties applicables (à l’exclusion par exemple de l’avance sur frais d’hospitalisation) ne jouent qu’en cas de déplacement à plus de 100 km du domicile. Limitées dans le temps, elles ne peuvent être activées, selon les cas, que pendant les 90 ou les 180 jours suivant le départ. Le conjoint, partenaire de pacs ou concubin vivant sous le même toit est couvert, de même que les enfants de moins de 25 ans fiscalement à charge, ainsi que les ascendants et descendants en ligne directe fiscalement à charge. Toutefois les conditions de mise en œuvre et les exclusions différent d’une banque à l’autre. Il est donc essentiel de lire les conditions générales du contrat pour mesurer la portée exacte de la couverture.

Démarche préalable indispensable

Pour toute difficulté justifiant le recours aux garanties d’assistance, votre premier impératif est de contacter le service dédié, dont le numéro est inscrit au dos de votre carte, afin d’être pris en charge. Cette démarche préalable est absolument indispensable pour être sûr d’être remboursé des frais engagés.

Sachez aussi qu’à l’étranger, en cas de problème lié à une affection préexistante connue, vos frais médicaux ne seront pas pris en charge. Au besoin, vous devez souscrire, avant de partir, une assurance spécifique pour la durée de votre voyage.

A lire aussi :

⋙ La carte bleue biométrique, comment ça marche ?

⋙ Pourquoi votre carte bancaire peut être refusée quand vous prenez de l’essence

⋙ En 2022, on pourra verser nos pourboires… par carte bancaire !

Source: Lire L’Article Complet