Covid-19 et grossesse : les femmes enceintes doivent-elles recevoir le vaccin contre le coronavirus ?

Début mars, la Haute Autorité de Santé (HAS) a déclaré que la vaccination contre la Covid-19 n’était pas “contre-indiquée chez la femme enceinte”. Les patientes âgées de plus de 35 ans et/ou présentant des comorbidités pourraient ainsi se voir proposer le vaccin. Mais certains professionnels de santé ont appelé à vacciner plus massivement les futures mères.

Restez informée

Dans un avis rendu le 2 mars dernier, la Haute Autorité de Santé avait indiqué que “l’administration des vaccins contre la Covid-19 chez la femme enceinte n’est pas contre-indiquée”, mais “qu’elle doit être envisagée si les bénéfices potentiels l’emportent sur les risques pour la mère et le fœtus”. Parmi les femmes enceintes qui peuvent se voir proposer la vaccination, on retrouve celles présentant des comorbidités comme l’obésité, le diabète ou les maladies cardiovasculaires, celles âgées de plus de 35 ans ou encore celles susceptibles d’être en contact avec des personnes infectées du fait de leur activité professionnelle.

Un appel à vacciner massivement les femmes enceintes

Les femmes enceintes présentant des risques de développer des formes graves de la maladie peuvent donc avoir accès à la vaccination contre la Covid-19. Depuis, de nombreux professionnels de santé appellent à vacciner plus massivement les femmes qui attendent un enfant. La femme enceinte n’est pas un adulte comme les autres (…) Ces patientes ont un risque plus important d’aller en soins intensifs et d’avoir besoin d’une ventilation invasive plus agressive, ce qui peut aller jusqu’à la nécessité de devoir induire une prématurité”, a expliqué Olivier Picone, gynécologue et membre du Collège national des gynécologues et obstétriciens français (Cngof) à BFMTV.

Lors d’une interview accordée au Journal du Dimanche (JDD), le Professeur Jacky Nisard, gynécologue-obstétricien à l’hôpital Pitié Salpêtrière à Paris, a également alerté sur une hausse importante des femmes enceintes positives à la Covid-19 au moment de leur accouchement. D’après le professionnel de santé, quatre futures mères infectées par la Covid-19 se sont présentées dans son service pendant la semaine du 15 au 21 mars.

Le 5 mars dernier, un décret publié dans le Journal Officiel a autorisé les sages-femmes à vacciner leurs patientes enceintes. Ces dernières peuvent également prescrire un vaccin à l’entourage des femmes enceintes et du nouveau-né.

Sur sa plateforme en ligne, le gouvernement a cependant précisé que “la vaccination contre la Covid-19 est à évaluer chez les femmes enceintes au cas par cas, d’autant plus si elles présentent une comorbidité ou sont susceptibles d’être en contact avec des personnes infectées du fait de leur activité professionnelle”. Il est donc recommandé aux femmes enceintes d’en discuter avec leur sage-femme, gynécologue ou médecin surtout si elles présentent des facteurs de risque.

Covid-19 : quels sont les risques chez la femme enceinte et le fœtus ?

Selon l’Académie de médecine, la Covid-19 multiplie par trois les risques d’accoucher prématurément. Début mars, l’organisme avait donc recommandé de “considérer la grossesse comme un facteur de risque de forme grave en cas d’infection par le SARS-CoV-2 et de protéger chaque femme enceinte de toute source potentielle de contamination”. Elle avait également conseillé aux mères ayant déjà contracté le virus ou vaccinées pendant la grossesse de continuer à allaiter leur bébé. “Les anticorps transmis par le lait maternel ont un effet protecteur pour le nouveau-né”, avait souligné l’Académie de médecine.

Les femmes enceintes se voient administrer en priorité les vaccins à ARN messager des laboratoires Pfizer/BioNtech et Moderna. En cause ? Les études menées sur des animaux n’ont pas démontré de conséquence sur le développement du fœtus. Par mesure de précaution, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (Ansm) et la HAS n’ont pas recommandé l’adminstration du vaccin AstraZeneca chez les femmes enceintes. Ce vaccin peut causer des syndromes grippaux et donc être moins bien toléré par une femme enceinte.

La vaccination de la femme enceinte peut cependant susciter des inquiétudes chez les futurs parents. Existe-t-il des dangers pour la santé du fœtus ? “Il n’y a aucun risque pour le bébé. On vaccine déjà contre la grippe certaines femmes enceintes. La vaccination protège aussi son bébé. Il n’y a aucun risque pour le bébé”, a assuré Stéphanie Quiniou-Pittion, cheffe du service gynécologique et obstétrique du Groupe Hospitalier Bretagne Sud à Lorient (Morbihan) au Télégramme.

Les femmes enceintes concernées par les critères de vaccination doivent se rapprocher de leur sage-femme, gynécologue ou médecin généraliste afin de prendre rendez-vous pour l’injection du vaccin.

Source: Lire L’Article Complet