Covid-19 : faut-il vacciner tous les enfants ? L’Académie de médecine donne son avis

Au regard d’une augmentation significative des contaminations, faut-il envisager de vacciner tous les enfants ? L’Académie nationale de médecine vient de publier ses conclusions sur cette épineuse question.

Restez informée

Avec la hausse des cas de Covid-19, plusieurs pays ont déjà choisi d’étendre la vaccination aux enfants. L’Académie nationale de médecine s’est prononcée, à titre consultatif, dans un communiqué publié le 15 novembre.

Bien que le taux de vaccination de la France (75%) soit l’un des plus élevés dans le monde, l’instance s’inquiète d’une potentielle cinquième vague de l’épidémie de Covid-19. Afin d’atteindre un taux de vaccination de 90%, nécessaire pour contrôler la circulation du virus, une nouvelle mesure pourrait être envisagée : étendre les injections aux enfants âgés de 5 à 11 ans.

Vacciner tous les enfants pour éviter une cinquième vague : bonne ou mauvaise idée ?

Pour l’Académie nationale de médecine, la réponse est claire : les vaccins anti Covid-19 ne doivent pas être administrés à tous les enfants. En revanche, elle les recommande pour les enfants à risque de formes graves, en lien avec des comorbidités, ainsi qu’aux autres enfants vivant dans leur environnement familial et scolaire.

Dans son rapport, l’instance préconise également la vaccination pour les enfants vivant dans l’entourage d’adultes vulnérables : il s’agit par exemple des personnes immunodéprimées et des personnes atteintes de maladies chroniques.

La vaccination des enfants : un sujet délicat qui fait débat

Selon l’avis de l’Académie nationale de médecine, plusieurs arguments vont en faveur de l’ouverture de la vaccination aux plus jeunes : on note, entre autres, une efficacité du vaccin à plus de 90% ou encore la réduction potentielle de la circulation du virus dans l’entourage familial ou dans les lieux d’enseignement primaire.

Cependant, la potentielle vaccination des enfants âgés de 5 à 11 ans est un sujet qui fait débat. Premièrement parce que des formes graves du Covid-19 ne se développent que très rarement chez les plus jeunes, hormis ceux atteints de comorbidités. Le problème est également d’ordre éthique : en effet, selon l’Académie nationale de médecine, la vaccination des enfants ne doit pas servir de compensation au refus de la vaccination de certains adultes.

En attendant des éléments supplémentaires, notamment sur la tolérance du vaccin chez les enfants, l’instance préconise donc de renforcer la prévention de la transmission du virus dans les milieux scolaires. Une aération régulière des locaux doit être effectuée et les gestes barrières doivent être maintenus. L’utilisation de tests de dépistage doit toujours se faire de manière épisodique.

Source: Lire L’Article Complet