Covid-19 : Quel est le risque d'être contaminé dans les transports en commun ?

Pour rappel, la Covid-19 se propage lorsqu’une personne infectée tousse, éternue ou expire dans l’air des postillons contaminés par le virus. Ces gouttelettes peuvent pénétrer dans le corps par les yeux, le nez et la bouche, et / ou en touchant un objet infecté. Le risque à l’intérieur, dans les espaces clos — et donc notamment, dans les transports en commun — est plus élevé qu’à l’extérieur. Si bien que la question du port du masque à la maison est posée.

Il est donc connu que le virus peut contaminer les surfaces de ces lieux fermés. Mais la fréquence exacte à laquelle cela se traduit par une nouvelle infection, elle, ne l’est pas. Dans leur ensemble, les transports en commun ne représenteraient que 1,1 % des clusters recensés depuis début mai, indiquait Santé publique France dans son point épidémiologique du 8 octobre 2020. Mais selon ses spécialistes, ces chiffres seraient sous-estimés et ces zones responsables de près de 10 % des contaminations.

  • Philippe Gosselin (LR): «Aujourd'hui Schengen est en grande partie un échec»

    Le Figaro

  • «Nous n'avons plus rien»: les Nicaraguayens sous les débris après l'ouragan Eta

    Le Figaro

  • Nagorny Karabakh: selon Erevan, trois civils tués dans des bombardements

    AFP

  • L'ouragan ETA, rétrogradé en tempête tropicale, balaye l'Amérique centrale

    AFP

  • Tempête Eta: les Guatémaltèques tentent de sauver leurs affaires des inondations

    AFP

  • Les Cubains surveillent de près l'élection présidentielle américaine

    AFP

  • Jacqueline Eustache-Brinio: «Face à l'islamisme, la riposte doit être nationale et européenne»

    Le Figaro

  • Marseille: 8 minutes de silence en hommage aux 8 victimes du drame de la rue d'Aubagne

    Le Figaro

  • Au Pakistan, des milliers de manifestantes contre la France

    AFP

  • Macron se dit "favorable" à refonder Schengen "en profondeur"

    AFP

  • Le télétravail augmente les risques d’addictions

    Gentside

  • Koh-Lanta – Les 4 terres : Laurent, professeur d'histoire menacé de décapitation sur Instagram

    Non Stop People

  • "Si on nous ferme, on nous tue": à Bayonne, les commerçants dans la rue

    AFP

  • Ces clous découverts à Jérusalem sont-ils ceux de la Sainte-Croix ?

    Gentside


  • Philippe Gosselin (LR): «Aujourd'hui Schengen est en grande partie un échec»
    Philippe Gosselin, député LR de la Manche était l'invité du Talk-Le Figaro ce vendredi 6 novembre. Il a assuré que «aujourd'hui Schengen est en grande partie un échec».


    Le Figaro


  • «Nous n'avons plus rien»: les Nicaraguayens sous les débris après l'ouragan Eta
    Le passage de l'ouragan Eta a fait 63 morts et des milliers de sinistrés en Amérique du sud. Au Nicaragua, des familles indigènes cherchent des objets qu'ils peuvent sauver des décombres. Ils déplorent un gouvernement qui « n'est pas venu nous rendre visite, ni nous demander comment on allait, ou du moins nous donner une bouteille d'eau ».


    Le Figaro


  • Nagorny Karabakh: selon Erevan, trois civils tués dans des bombardements
    Selon l'Arménie, trois civils ont été tués dans la nuit de jeudi à vendredi par des bombardements sur la région sécessionniste du Nagorny Karabakh. De son côté, l'armée azerbaïdjanaise dit avoir essuyé des tirs ennemis dans la ville de Terter et deux autres villages.


    AFP

VIDÉO SUIVANTE

Des gestes barrières respectés, un risque minime

De son côté, le bureau britannique de la sécurité des trains estimait l’occurence de contracter le virus dans les transports en commun à 1 sur 11.000  — en admettant devoir régulièrement revoir ses chiffres, en fonction du taux de circulation (au plus fort en cette période). D’autres analyses ont révélé des traces du coronavirus sur les barres des bus et métros ou encore sur les rampes des escaliers des couloirs, mais comme indiqué précédemment, cela ne signifie pas forcément que les passagers seront infectés avec.

Dans le cas où le nettoyage et la ventilation sont assurés, la probabilité d’attraper la Covid-19 dans les transports en commun est finalement minime. “Tout dépend du taux de respect des normes, rappellent toutefois les experts. Une grande partie du risque dépend de la distance à laquelle vous pouvez vous tenir à l’écart des autres. Si cette distanciation sociale ne peut pas toujours être respectée, le port du masque (sur le nez, on ne le répètera jamais assez), obligatoire en ces lieux, se charge de le réduire.

Que faire pour limiter le risque de contamination ?

Pour réduire au maximum le risque de contracter la maladie et dans la limite du possible, il est conseillé de :

  • Garder ses distances avec les autres passagers ;
  • Voyager aux heures creuses ;
  • Opter pour un itinéraire moins fréquenté et réduire au maximum le nombre de changements ;
  • Acheter son billet à l’avance ou utiliser le paiement sans contact ;
  • Éviter de toucher les surfaces (sans négliger sa sécurité) ;
  • Se laver les mains une fois arrivé à destination.

Source: Lire L’Article Complet