Culture d’été. Le festival "Les Suds à Arles", entre ouverture artistique et inquiétude sanitaire

Seul sur scène avec sa guitare et sa voix, , il a choisi la douceur face à la violence du régime. “Quand tu discutes avec quelqu’un qui crie, si toi aussi tu cries alors il criera encore plus fort, estime l’artiste. Mais si tu baisses la voix, lui aussi devra parler moins fort. Pour parler de ces choses là, j’ai voulu être le plus naïf possible, moins d’information sonore pour donner au texte toute sa force.”

Source: Lire L’Article Complet