Dengue : quels sont les symptômes et les traitements ?

Dans une grande majorité des cas, la dengue est bénigne et asymptomatique. Des formes graves peuvent cependant survenir chez certains patients. Elles peuvent notamment provoquer des hémorragies internes ainsi qu’une fièvre intense et élevée. On fait le point sur les symptômes, les traitements et la prévention de cette maladie virale.

Restez informée

Chaque année, 50 à 100 millions de cas de dengue sont recensés, d’après l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Également appelée grippe tropicale, cette maladie virale se transmet par la piqûre d’un moustique de la famille Aedes porteur de l’un des quatre sérotypes de la dengue. Cette pathologie est surtout présente dans les régions intertropicales.

Le moustique tigre (Aedes albopictus) est un vecteur potentiel de la dengue, mais également du chikungunya et du virus Zika. À la différence du moustique commun, le moustique tigre pique pendant la journée, surtout à l’aube et au crépuscule. Selon l’Agence nationale du médicament et des produits de santé (Anses), cet insecte est présent dans 51 départements de la métropole française. Il existe donc un risque accru que la dengue circule dans ces zones lorsqu’une personne infectée par le virus revient d’un voyage.

Quels sont les symptômes de la dengue ?

La dengue est asymptomatique dans “50 à 90% des cas” selon Santé publique France. L’institution précise cependant que ces chiffres varient en fonction des épidémies.

Concernant les patients symptomatiques, ils peuvent être touchés par deux formes de dengue :

  • La dengue classique

Le patient peut être atteint par une forte fièvre, des maux de tête, des courbatures, des nausées ainsi que des vomissements. Ces manifestations apparaissent généralement 3 à 14 jours après la piqûre. Le cinquième jour, une éruption cutanée peut survenir. “Au bout de 3 à 4 jours, une brève rémission est observée, puis les symptômes s’intensifient avec des hémorragies conjonctivales, des saignements de nez ou des ecchymoses, avant de régresser rapidement au bout d’une semaine,” explique l’Institut Pasteur.

  • La dengue sévère ou hémorragique

Environ 1 à 5% des malades contractent cette forme grave qui cause une augmentation de la perméabilité vasculaire. La dengue sévère peut entraîner un choc, une fièvre intense, des hémorragies gastro-intestinales, cutanées et cérébrales. Dans ce cas, le pronostic vital du patient est engagé.

Les enfants de moins de 15 ans peuvent souffrir d’un choc hypovolémique qui se manifeste par un refroidissement et une moiteur de la peau ainsi qu’un pouls imperceptible. Il peut aussi être associé à des douleurs abdominales. Une perfusion est nécessaire pour sauver la vie du jeune patient.

Quels sont les traitements permettant de soigner la dengue ?

Il n’existe aucun traitement ou vaccin qui permettent de soigner et/ou d’immuniser contre la dengue. La prise en charge repose essentiellement sur le traitement des symptômes comme la fièvre ou les douleurs. Dans le cas de la dengue, l’aspirine et les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont à proscrire à cause du risque hémorragique.

Il existe quatre sérotypes de dengue. Après une première infection, le patient est immunisé contre un des virus, mais il est possible qu’il soit contaminé par une autre souche. On distingue la forme primaire, c’est-à-dire une première infection par un virus de la dengue, et la forme secondaire autrement dit lorsqu’un individu est réinfecté par une autre souche de la maladie. Dans ce second cas, le patient pourrait développer une forme plus sévère de la dengue.

Comment prévenir la dengue ?

Dans un avis publié le 19 juin 2020, l’Anses a dévoilé ses recommandations pour limiter la prolifération du moustique tigre en France. L’organisme a notamment recommandé de détruire ses lieux de ponte. Cet insecte vit en milieu urbain et aime particulièrement les endroits humides. Les femelles pondent leurs œufs dans des zones où l’eau est stagnante comme les vases, les gouttières ou les pneus usagés. Pour réduire la présence de ces parasites, il est donc recommandé de :

  • changer régulièrement l’eau des fleurs
  • enlever les eaux stagnantes sous les coupelles de pots de fleurs ou de vases
  • fermer les bidons de récupération d’eau avec un filet moustiquaire ou un tissu
  • laver et mettre au sec le matériel de jardin, les seaux et les autres récipients
  • tailler régulièrement les haies ainsi que les arbres et tondre la pelouse dans le jardin

Plusieurs moyens de prévention permettent également de se protéger des moustiques tigres. Les autorités sanitaires préconisent notamment de porter des vêtements amples, larges et de couleur claire pour éviter de se faire piquer.

Vous pouvez aussi utiliser différents répulsifs en spray, mais mieux vaut demander l’avis d’un médecin avant de s’en pulvériser sur la peau. Pour prévenir des piqûres des moustiques tigres, vous pouvez installer une moustiquaire dans votre chambre à coucher ainsi que des diffuseurs électriques dans votre maison.

Sources : le ministère des Solidarités et de la Santé, Santé publique France, l’Institut Pasteur

Source: Lire L’Article Complet