Dépression : consommer cet aliment réduirait les risques

Cet aliment que l’on consomme assez régulièrement pourrait aider à réduire les risques de dépression : le champignon. C’est ce que révèle une nouvelle étude scientifique.

Restez informée

On le sait, les champignons possèdent de multiples vertus nutritionnelles. Riches en vitamines, calcium et potassium, leur consommation pourrait également avoir un réel impact sur notre santé mentale. En 2017, une étude britannique publiée dans la revue Nature a également établi un lien entre la consommation des champignons et la dépression. La psilocybine, un actif hallucinogène présent dans les champignons aurait également des conséquences bénéfiques sur la santé mentale notamment pour les personnes souffrant de dépression ou d’anxiété.

Une nouvelle étude fait un constat similaire. Publiée le 1er novembre 2021 dans la revue scientifique Journal of Affective Disorders, elle révèle que la consommation de champignons pourrait réduire les risques de développer une dépression.

Les champignons, un aliment qui pourrait réduire les risques de dépression

Les chercheurs ont utilisé les résultats de l’enquête ‘US National Health and Nutrition Examination Survey (NHANES) menée entre 2005-2016 et ont étudié les différents effets de la consommation de champignons sur 24.699 participants américains âgés en moyenne de 45 ans.

Pour mener à bien leur travaux, l’équipe scientifique a tenté de déterminer la fréquence de consommation de champignons avec à l’appui un questionnaire de santé pour évaluer si les participants souffraient d’épisodes dépressifs. Selon les résultats de l’étude, les personnes qui avaient une consommation plus importante de champignons présentaient un risque plus faible de souffrir de dépression.

Un antioxydant présent dans le champignon pourrait prévenir les risques de dépression

Selon Djibril Ba, auteur principal de l’étude et diplômé en épidémiologie de la faculté de médecine de Penn State (Etats-Unis), les champignons contiennent de l’ergothionéine, un antioxydant qui peut contribuer à réduire le risque d’anxiété et de dépression.

« La présence de niveaux élevés d’ergothionéine dans l’organisme peut contribuer à prévenir le stress oxydatif, dont on sait qu’il joue un rôle important dans le développement de divers troubles neuropsychiatriques, notamment la dépression » a-t-il expliqué dans les colonnes de Healthline.

Source : Mushroom intake and depression: A population-based study using data from the US National Health and Nutrition Examination Survey (NHANES), 2005–2016, Journal of Affective Disorders.

A lire aussi :

⋙ Manger des champignons préviendrait la maladie d’Alzheimer

⋙ Dépression : 12 idées reçues sur les troubles dépressifs

⋙ Cancer : des champignons hallucinogènes pour réduire l’anxiété des patients

Source: Lire L’Article Complet