Des œuvres des musées lyonnais, fermés, exposées dans le tram et le métro

  • Depuis le 1er mars et pendant plusieurs semaines, le Sytral expose des œuvres des musées lyonnais, toujours fermés, sur les rames de tramways et dans certaines stations de métro.
  • Une opération destinée à soutenir les lieux culturels, très impactés par la crise sanitaire, et de rendre de nouveau l’art accessible au public.

Des rames de trams et ascenseurs du métro comme vitrines d’expo. Depuis lundi et pendant plusieurs semaines, une soixantaine d’œuvres d’art des musées lyonnais sont exposées
sur le réseau TCL. Une opération imaginée par le Sytral pour rendre de nouveau l’art accessible à tous, un an après le début
de la crise sanitaire et la longue fermeture des lieux d’exposition.

« Cet engagement est un signal fort qui a vocation à démocratiser la culture en offrant aux habitants un accès illimité et gratuit à des œuvres culturelles majeures. Dans une période démunie de loisirs, l’intégration d’une dimension artistique dans le transport public permet d’offrir un moment de découverte et de surprise aux voyageurs », souligne Bruno Bernard, président du Sytral et de la Métropole de Lyon.

Un soutien aux musées, toujours fermés

Un signe fort aussi envoyé aux lieux culturels, toujours privés de public, qui ont évidemment accepté de jouer le jeu. La majorité des musées lyonnais ont ainsi mis à disposition des affiches, des photos, des reproductions de certaines de leurs œuvres les plus célèbres. Parmi eux, le musée d’art contemporain dévoile ainsi sept œuvres issues de l’exposition Comme un parfum d’aventure et une sélection d’œuvres de l’exposition Edi Dubien, l’homme aux mille natures.

Le Centre d’histoire de la résistance et de la déportation présente neuf cartes postales sentimentales de 1939 issues de ses collections. Et le musée des Confluences a mis à disposition des photos issues de ses expositions temporaires Makay, un refuge en terre malgache et L’Oiseau rare, de l’hirondelle au kakapo. Des œuvres à découvrir ou redécouvrir le temps d’un voyage sur le réseau TCL, sur les tramways et aux arrêts de tram et dans certaines stations de métro.

Source: Lire L’Article Complet