Dior croisière 2021 : Maria Grazia Chiuri nous parle de la magie du show | Vogue Paris

Dans un entretien exclusif, la directrice artistique de Dior nous dévoile comment les anciens rituels de guérison ont inscrit sa collection croisière 2021 sous le signe du positif.

Alors que le défilé Dior croisière 2021 — qui s’est tenu dans la région des Pouilles en Italie — avait été conçu comme une grande fête populaire, le show de ce soir (diffusé en direct sur le site de Dior et sur ses réseaux sociaux) a déployé des trésors d’enchantement, un hommage de sa directrice artistique Maria Grazai Chiuri aux traditions ancestrales et mystiques de cette terre.

La directrice artistique de Dior, Maria Grazia Chiuri raconte à Vogue l’importance de la famille et le pouvoir de la pensée magique.

Quel rôle a joué la région des Pouilles dans la collection croisière ?
“Nous avons décidé dès novembre 2019 d’inscrire le défilé dans les Pouilles. Si j’ai suggéré de présenter la collection ici, dans une région encore peu connue, c’est non seulement parce que Lecce [première ville de la région, située dans péninsule du Salento] est un endroit que j’adore, mais aussi parce qu’elle me rattache à ma famille — mon père ayant travaillé non loin d’ici. Ce défilé rend hommage à l’artisanat, aux références du passé que je chéris dans mon souvenir : la broderie, les textiles que confectionnaient ma grand-mère et mon oncle quand j’étais enfant.”

© Sophie Carre

Le Livre Sud e Magia a inspiré la collection Dior Croisière 2021

Y a-t-il une référence fondamentale ayant inspiré l’esprit de la collection ?
“Il y a un livre en particulier, qui s’intitule Sud e Magia [Italie du Sud et magie, Les Empêcheurs de Penser en Rond, 1999], écrit dans les années 1950 par l’anthropologue italien Ernesto De Martino dans la foulée d’un voyage qu’il entreprit dans le sud de la péninsule au sortir de la guerre. À l’époque, c’était une région pauvre. Ernesto De Martino observa les rituels magiques auxquels se livraient les habitants, impliquant danse et musique, dont la pizzica tarantata [une danse folklorique et ancien rituel curatif contre les morsures de tarentule] et il découvrit que la magie à l’œuvre dans ces traditions aidait les gens à croire en l’avenir. Lorsque vous êtes désespéré, vous avez besoin de croire que quelque chose de magique peut faire irruption dans votre vie. Cela m’a touché. Lorsque j’ai commencé à travailler sur la collection, je n’avais aucune idée de ce qui allait nous arriver, mais à présent, grâce a cette magie curative, je l’ai vu se parer d’une énergie revigorante en ces temps sombres. Ce qui m’a étonnée aussi, c’est qu’en arrivant à la fondation Le Costantine [un atelier textile et centre agricole des Pouilles], j’ai réalisé que leur slogan était “Amando e cantando” [en aimant et en chantant]. C’est l’esprit que j’ai envie d’insuffler à mon défilé. Quelque chose de vraiment positif. Un show pour célébrer la vie, en musique et en mouvement.”

© Sophie Carre

Une collection qui soutient les artisans de la région 

Allons-nous retrouver ce même savoir-faire apulien dans les pièces de la collection ?
“En novembre, j’ai entrepris un tour de la région pour aller à  la rencontre de tous les ouvriers susceptibles de collaborer. J’ai ainsi découvert des artisanes magnifiques, comme celles de la fondation Le Costantine dont la mission consiste à soutenir localement les femmes qui perpétuent la création textile. On y produit des étoffes incroyables dans le respect des différentes traditions de la région, toutes à la main, en utilisant le métier à tisser. Je tenais à mettre à l’honneur ce genre de savoir-faire artisanal, surtout du fait qu’il y a cette idée, non seulement en Italie, mais partout dans le monde, que cette occupation relève du travail domestique et non pas du travail créatif. Un autre petit groupe de femmes, qui s’attache à entretenir la tradition dite de la tombola — une sorte de broderie très codée et extrêmement longue à réaliser —, a confectionné sous la supervision de [l’ouvrière experte] Marilena Sparasci des roses brodées dans l’esprit de la robe Miss Dior [une robe du soir brodée de fleurs et créée pour la première fois en 1949]. Les fleurs qu’elles ont réalisées sont incroyables, d’une fragilité extrême, une véritable œuvre d’art.”

Quelle signification recouvre le show en lui-même ? 
En ce qui concerne la musique pour cette saison, le compositeur Paolo Buonvino a réinterprété avec originalité le répertoire apulien, et a créé en exclusivité pour nous une série de compositions en collaboration avec une fondation majeure appelée Notte della Taranta, qui œuvre à faire vivre l’important patrimoine musical et artistique de la région. 

© Sophie Carre

Quels ont été les plus grands défis rencontrés au moment de créer ce défilé ?
“Lorsque nous avons commencé à travailler sur la collection, personne ne pouvait se douter que l’Italie allait être aussi durement touchée par cette terrible pandémie. Lorsqu’on nous a imposé le confinement, j’ai eu le plus grand mal à rester en contact avec tous ces créateurs que j’avais sélectionnés au mois de novembre. Mais je les ai appelés et je leur ai dit : “Nous pouvons essayer [de travailler] via WhatsApp, sur ordinateur, nous pouvons malgré tout tenter de faire quelque chose ensemble.” C’est un travail très compliqué à faire à distance, d’autant plus que l’idée n’était pas de produire un simple défilé, mais une grande fête qui nous permettrait de célébrer avec les habitants de la région. À un moment donné, personne ne pouvait dire si nous serions en mesure de mener à bien le show.”

Quel sera votre sentiment au moment de la diffusion en direct ?
“Je suis triste que ça se fasse sans public, bien entendu, car l’idée était de partager ce moment avec toute la communauté. Mais je crois aussi qu’il est primordial de ne pas baisser les bras et d’honorer le travail de tous les gens et créateurs impliqués. À l’heure où je vous parle, le fait de pouvoir compter sur tout ces talents créatifs et d’être parvenus à travailler différemment, c’est une façon pour nous d’exprimer notre foi en l’avenir.”

Retrouvez aussi sur Vogue.fr:
Tout ce qu'il faut savoir du défilé Dior croisière 2021 en Italie
Haute couture : comment les maisons ont présenté leurs collections pour l'automne-hiver 2020-2021 ? 
Immersion dans les coulisses de la performance Valentino haute couture à Rome

Source: Lire L’Article Complet