Douleur sous le talon : causes, symptômes et remèdes de la talalgie plantaire

La talalgie plantaire est une douleur qui survient au niveau du talon. Quelles en sont les causes et les symptômes ? Comment remédier à ces douleurs ? On fait le point.

Restez informée

Les douleurs aux pieds peuvent être fréquentes, mais lorsqu’elles sont situées au niveau du talon, on parle de talalgie plantaire. Avant de se pencher sur les causes de la talalgie plantaire, il est essentiel de savoir ce que cela signifie, afin de pouvoir reconnaître cette affection.

Qu’est-ce que la talalgie plantaire et comment la reconnaître ?

L’Assurance Maladie décrit la talalgie plantaire comme une douleur qui survient souvent « pendant la marche ou les activités sportives« . Elle s’installe progressivement et est souvent comparée à une sensation d’enfoncement de clous dans le talon. La douleur peut être ressentie sur l’ensemble du talon, en-dessous ou encore à l’arrière de celui-ci.

Bien souvent, l’origine de la talalgie plantaire est une inflammation du fascia plantaire, un ligament reliant les talons aux orteils. On parle alors de fasciite ou d’aponévrosite plantaire. Les causes de ces lésions peuvent être multiples :

  • Des sollicitations du pied trop fréquentes, notamment par le biais d’une pratique sportive intensive
  • Des mouvements répétés entraînant un impact sur la plante du pied (course, saut)
  • Des chaussures trop usées ou pas adaptées au pied
  • Une mauvaise structure du pied, qui le rend plat ou creux
  • De l’obésité

Dans le cas d’une fascite plantaire, il s’agit d’une douleur d’origine mécanique, qui disparaît généralement lorsque l’on se met au repos. Elle peut évoluer et donner naissance à une excroissance osseuse, appelée épine calcanéenne, qui ne provoque toutefois pas de douleurs supplémentaires.

Quelles peuvent être les causes de la talalgie plantaire ?

La talalgie plantaire peut cependant avoir d’autres origines dites mécaniques. Elle peut ainsi être causée par une anomalie cutanée ou musculaire – verrue plantaire ou lésions des parties molles du pied – par une tendinite du tendon d’Achille – inflammation due à une ou plusieurs lésions d’un tendon – ou par un traumatisme au niveau du talon. Dans ce dernier cas de figure, il peut s’agir d’une fracture du calcanéum (os du talon), d’une fracture dite de fatigue – après une activité physique intense et inhabituelle – ou encore d’une rupture de l’aponévrose plantaire.

Sur son site, l’Assurance Maladie évoque d’autres causes, cette fois non mécaniques, qui peuvent expliquer la survenue d’une talalgie plantaire. Une douleur au talon peut, par exemple, être synonyme d’une maladie inflammatoire et notamment d’une spondylarthrite ankylosante. Les symptômes sont les suivants :

  • Douleur qui survient dès les premiers pas mais s’atténue au cours de la journée
  • Possibilité de voir son talon enfler
  • Douleur qui passe d’un pied à l’autre

Dans de plus rares cas, d’autres maladies inflammatoires telles que la polyarthrite rhumatoïde ou la rectocolite hémorragique peuvent également être à l’origine d’une talalgie plantaire. Enfin, une artérite des membres inférieurs, qui se traduit par une obstruction des artères, ou encore la compression d’un nerf à l’arrière du pied peuvent engendrer une douleur au talon.

Comment remédier à des douleurs sous le talon ?

Lorsque l’on souffre de douleurs au niveau du talon, il est important de mettre son pied au repos et d’éviter de marcher pieds nus ou avec des chaussures inadaptées (trop hautes, par exemple). On peut également appliquer du froid sur la zone douloureuse, deux fois par jour pendant dix à quinze minutes.

Afin de soulager la douleur et s’il n’y a pas de contre-indication, l’Assurance Maladie conseille de prendre du paracétamol (type Doliprane ou Dafalgan). Sinon, elle conseille de privilégier les anti-inflammatoires non stéroïdiens comme l’ibuprofène. Vérifiez également qu’il n’y ait pas de contre-indications. Il faudra consulter votre médecin si :

  • La douleur persiste malgré la prise de médicaments
  • La douleur est soudaine, violente et apparaît suite à un traumatisme
  • Vous ne pouvez plus poser le talon par terre
  • Vous présentez d’autres symptômes tels que de la fièvre ou des douleurs abdominales
  • Votre talon est gonflé et rouge
  • Vous souffrez d’une maladie chronique (diabète, ostéoporose…) en plus de la talalgie plantaire

Une fois l’origine de la talalgie découverte, votre médecin adaptera le traitement. Cela va de la mise au repos du pied avec possible port d’appareils orthopédiques en passant par des séances de kinésithérapie ou encore l’application locale de soins anti-inflammatoires. Selon l’évolution de la talalgie plantaire, une intervention chirurgicale peut être prévue.

En pratiquant quotidiennement des exercices d’étirements, tels que du stretching, et en habituant progressivement votre corps à une augmentation de toute activité sportive, vous pourrez déjà soulager les douleurs liées à une talalgie plantaire. En cas de doute ou de douleurs intenses, n’hésitez pas à vous rendre chez un médecin.

Sources : Assurance Maladie, Centre Hospitalier Universitaire de Lausanne

Source: Lire L’Article Complet