Écologie : elles ont décidé de léguer leurs biens au WWF

La crise sanitaire mondiale a remis en lumière la nécessité, urgente, d’agir pour l’environnement. Pour jouer un rôle dans la protection de notre écosystème, certains se dédient à la recherche, d’autres se battent sur le terrain, et les derniers soutiennent les acteurs de cette lutte contre la montre. Pour le WWF France, ce soutien indispensable passe aussi par la démarche du legs.

Restez informée

Article en partenariat avec le WWF France

L’impact de l’activité humaine sur l’environnement n’est plus discutable. Selon la dernière estimation de l’Union internationale de conservation de la nature (UICN), plus de 30 000 espèces sont menacées d’extinction sur terre. Mais l’influence de l’humanité sur les écosystèmes peut encore être limitée. En France, le Fonds Mondial pour la Nature (WWF) se bat depuis 1975 pour enrayer le processus de dégradation de la planète et construire un monde où les humains peuvent vivre harmonie avec la nature. Mais si le WWF France peut agir pour sauver les milieux naturels et leurs espèces, c’est en grande partie grâce au soutien de ses donateurs.

Une décision généreuse au profit de la planète, notre héritière

De nombreuses citoyennes engagées ont d’ores et déjà choisi le legs comme contribution à l’effort collectif pour la préservation de notre planète. C’est le cas de Josiane B., savoyarde : « Dans cette nature sauvage, évoluant avec grâce, il y a toutes sortes d’animaux, du cerf au loup, du bouquetin au chamois, pour notre plus grand plaisir. […] Cela ressemble à un petit coin de paradis, un goût d’éternité… Malheureusement, des hommes en ont décidé autrement » déplore-t-elle. Inscrire le WWF sur son testament, c’est un geste de conviction fort pour la planète qui lui permet de se battre, même après sa mort, pour un changement des mentalités.

Malgré les idées reçues, organiser sa succession n’est pas réservé aux personnes âgées ni aux grandes fortunes. Dans le contexte actuel de la crise sanitaire, anticiper sa succession, c’est un geste de prévoyance. Marie-Christine S. est enseignante dans l’Isère. Elle n’a jamais cessé d’interroger ses élèves sur la nature de l’humain et son rapport à l’autre et au vivant : « Si le travail de ma vie ne sert qu’à sauver quelques merveilleuses créatures, alors je n’aurais pas vécu en vain » confie-t-elle après avoir décidé, forte de ses convictions écologiques, du legs de sa maison.

Anticiper sa succession pour protéger ceux qui nous survivront

Prévoir permet également de s’organiser, d’éviter les litiges et de protéger ses proches pour s’assurer une fin de vie plus apaisée. « Je ne souhaite pas que mon patrimoine revienne à l’État. […] Je me suis toujours sentie proche des animaux : petite, on m’a appris à respecter le vivant, à ne pas abîmer, dilapider ou gâcher. », explique Christiane J., testatrice. Arlésienne, Ariane V. a quant à elle décidé de faire de WWF France le bénéficiaire de son assurance-vie, confiante que son patrimoine pourra être investi dans la protection des espèces animales de sa région.

Léguer tout ou partie de son héritage au WWF France c’est une démarche simple et modifiable à tout moment chez son notaire. C’est faire un pas de plus vers un monde plus solidaire et respectueux de la biodiversité, garantir un avenir à celles et ceux qui nous survivront mais c’est aussi laisser derrière nous une planète vivante où la vie sauvage sera préservée.

Le WWF, fondation reconnue d’utilité publique, bénéficie d’une exonération totale de droits de succession. Pour plus de renseignements, contactez Camille Perrier au 01 73 60 40 40 ou rendez-vous sur testament.wwf.fr

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail pendant 2 mois.
En savoir plus

Source: Lire L’Article Complet