En attendant le Goncourt, lisez donc « Thésée, sa vie nouvelle » (3/4)

  • Conséquence de la crise sanitaire, le prix Goncourt est remis en retard cette année.
  • D’ici le 30 novembre, pourquoi ne pas lire l’un des quatre finalistes, voir les quatre ?
  • Aujourd’hui, notre communauté de lecteurs-contributeurs vous recommande « Thésée, sa vie nouvelle » de Camille de Toledo, paru le 1er août 2020 aux Éditions Verdier.

Christian Dorsan, écrivain,
blogueur et contributeur
de la première heure du groupe de lecture
20 Minutes Livres, vous recommande Thésée, sa vie nouvelle de Camille de Toledo. Paru le 1er août 2020 aux Éditions Verdier, ce livre fait partie des quatre finalistes au prix
Goncourt 2020 qui sera décerné le 30 novembre.

Sa citation préférée :

Il veut croire au départ, à la ville de l’Est vers laquelle il embarque ; le frère qui reste se dit qu’il est désormais orphelin et c’est à partir de cet orphelignage qu’il espère inventer ce qu’il nomme sa revivance.
 

Pourquoi ce livre ?

  • Parce qu’il ne faut jamais enfreindre le 11e commandement : rouvrir les portes du passé, cette mise en garde c’est le narrateur tout au long du livre qui le répète au lecteur.
  • Parce qu’il est construit à la manière d’un chant funèbre au début du roman : les époques vont se mélanger pour le narrateur avec l’emploi d’un “il”, parfois “du frère qui reste” car ce que dévoile le prénom Thésée, c’est une fuite dans un labyrinthe dont il ne connaît pas le monstre qui s’y cache.
  • Parce que tout le roman tient dans cette épreuve du temps dans laquelle le héros n’en finit pas de s’en dépêtrer. Il veut connaître les raisons du suicide de son frère et c’est un autre suicide qu’il va découvrir, celui d’un aïeul qui a perdu un fils et un frère. Le Minotaure est désigné, un drame qui se perpétue de génération en génération dans le secret. Mais le labyrinthe est-il bien celui délimité et pourquoi fuir en Allemagne ?
  • Parce que le récit alterne introspection et apartés à la façon des chœurs des tragédies antiques. On se perd dans les méandres de cette histoire familiale. Ce n’est qu’à la fin que le lecteur profite d’un récit linéaire sous forme épistolaire qui donne toute sa consistance au roman.
     

L’essentiel en 2 minutes

L’intrigue. Un homme quitte Paris pour Berlin afin de fuir les morts de sa famille. Il a enterré son frère, sa mère et son père. Il s’enfonce alors dans un labyrinthe familial où il va falloir se battre pour comprendre un passé qui se répète.

Les personnages. L’auteur qui est “le frère qui reste”, le frère suicidé, les parents, un arrière-grand-père, un arrière-grand-oncle et un Owed, l’enfant qui voulait être le premier roi juif de France…

Les lieux. Paris, Berlin.

L’époque. Allées et venus dans l’époque actuelle, les années 1980, la première guerre mondiale et l’entre-deux-guerres.

L’auteur. Camille de Toledo est écrivain, prof de littérature, lauréat de la Villa Médicis. Il est le petit-fils d’Antoine Riboud dont il raconte dans Thésée, l’histoire de la famille.

Ce livre a été lu avec difficultés dans les deux premiers tiers du livre, c’est lorsque l’auteur s’attaque à la narration de l’histoire de la famille, que tout se dévoile et apporte au récit une dimension de tragédie antique.

Acheter ce livre sur Internet

20 Minutes de contexte

Une partie des liens de cet article sont sponsorisés. A chaque fois que vous achetez un livre via l’un d’entre eux, nous touchons une commission qui nous aide à payer nos factures. Pour éviter tout conflit d’intérêts, nous avons adopté la méthode suivante:

1. Les contributeurs de la rubrique choisissent leurs livres, réalisent leurs fiches et leur critique en toute indépendance, sans se soucier des liens éventuels qui seront ajoutés.

2. Les liens sont ajoutés a posteriori, à chaque fois que nous trouvons le produit recommandé sur une de nos plateformes partenaires.

Merci d’avance à tous ceux qui cliqueront !

Source: Lire L’Article Complet