En Malaisie, le gouvernement s’excuse après avoir prié les femmes de ne pas "embêter leur mari"

Le gouvernement malaisien s’est confondu en excuses après que l’un de ses ministères a publié une série de «conseils» sexistes pour mieux vivre le confinement.

Pour enrayer la propagation de Covid-19, la Malaisie a, comme de nombreux pays, décidé de confiner ses habitants, et ce depuis le 18 mars. De manière à vivre au mieux cette situation inédite, le gouvernement a partagé quelques conseils sur le comportement à adopter durant la quarantaine. Des remarques destinées principalement aux femmes. Sur sa page Facebook, le ministère des Femmes, de la Famille et du Développement communautaire local (KPWKM) a demandé aux Malaisiennes de ne pas «embêter leur mari», et de parler avec la voix de Doraedon, un chat qui est le personnage d’un dessin animé japonais célèbre en Asie. Selon Buzzfeed, les visuels – désormais supprimés – conseillaient aussi aux épouses de continuer à se maquiller et d’user de leur sens de l’humour si leur conjoint refusait de s’impliquer dans les tâches ménagères. Il s’agit de «ricaner plutôt que de harceler».

Misogynes, ces recommandations ont provoqué la colère de nombreuses internautes et d’organisations de défense des droits des femmes. «S’habiller est certes une façon de maintenir la routine tout en travaillant à la maison, mais l’accent mis sur l’apparence, les habits et le maquillage est absolument inutile. Cessez ce message sexiste et concentrez-vous sur les survivantes de la violence domestique qui sont maintenant plus à risques», s’est notamment insurgée l’association féministe All Women’s Action’s Society. Une colère d’autant plus grande qu’une semaine auparavant, le ministère avait évoqué la possibilité de suspendre sa ligne d’écoute aux victimes de violences conjugales, alors même que celles-ci augmentent en période de confinement. En Malaisie, depuis le 18 mars, une ligne téléphonique de soutien aux personnes vulnérables, notamment les victimes de violences domestiques, a enregistré une hausse des appels de plus de 50 %, ont rapporté les médias locaux.

En vidéo – Coronavirus : les précautions à prendre pour faire ses courses

“Plusieurs conseils inappropriés”

La Malaisie face au coronavirus

Plus de 2900 cas de coronavirus ont été confirmés dans le pays, et 45 décès enregistrés, selon un décompte de l’Université Johns Hopkins diffusé jeudi 2 avril.

Face à ce tollé, le gouvernement malaisien a été contraint de présenter des excuses. À la tête d’un département rattaché au ministère des Femmes, Datuk Saidatu Akhma Hassan, a toutefois tenu à justifier l’initiative. «L’approche utilisée était de partager des méthodes et des pratiques pour maintenir une relation positive au sein des familles en cette période de travail à domicile», a-t-elle défendu dans un communiqué cité par CNN. «Nous voudrions nous excuser si plusieurs conseils étaient inappropriés ou s’ils touchaient aux sensibilités de certains groupes. Nous serons plus prudents à l’avenir», a-t-elle poursuivi.

Ce n’est pas la première fois que le gouvernement malaisien et ses dirigeants sont accusés de sexisme et de misogynie. En 2017, lors d’un débat sur la modification des lois sur les violences conjugales, un membre du Parlement avait déclaré que les maris étaient «maltraités» lorsque les épouses refusaient d’avoir des relations sexuelles avec eux.

Source: Lire L’Article Complet